Bienvenue sur D-D.
Afin d'en savoir plus sur notre forum il vous suffit de vous inscrire.
Nous espérons vous avoir très bientôt parmi nos membres.
N'hésitez plus. Venez !
xoxo L'équipe du Staff ☺️




Partagez|

Atterrissage garanti ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
ADMIN
▌MESSAGES : 111

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord (62)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante.

▌HUMEUR : Joyeuse ?


Notre petit plus
▌AVATAR:: Cichon
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Atterrissage garanti ? Mar 15 Juil - 21:07

Et le soleil s’est levé.

Être chef ce n'est pas donné à tout le monde, il faut pouvoir porter son petit monde sur ses épaules. Certains craquent, d’autres se prennent pour les rois du monde. Il faut du caractère, il faut aussi de la tendresse pour soutenir son peuple. Loin de moi l’idée de me vanter, mais je trouve que j’assume plutôt bien ce rôle. Je suis l’Alpha d’une meute de loups. Certes nous ne sommes qu’une petite cinquantaine, mais j’arrive, à moi seule, à les contrôler. Nous essayons, tant bien que mal, de protéger les humains de la ville. Il faut parfois faire preuve de courage pour affronter les autres espèces surnaturelles qui nous entourent, mais nous ne faiblissons jamais.

Rares sont les femmes qui dirigent les meutes de loups garous. En effet, nos mâles ont tendance… A voir les femelles comme des systèmes de reproduction sur pattes. Grâce à mon père, j’ai pu leur prouver qu’une femme peut posséder l’étoffe d’un dirigeant. Je suis bien vue par mes semblables, car je leur promets soutien et amour. Nous sommes une famille et nous nous aimons.

Tiens en parlant d’amour, voilà maintenant un an, depuis la mort de mon père, que les loups de la meute commencent à me tourner autour. Je sais bien que c’est par pur instinct animal, mais je ne souhaite rien d’eux. Je ne veux pas d’un homme dans les pattes, qu’ils aillent frotter leurs museaux ailleurs. Bon je ne suis pas non plus très prude, il m’arrive de me laisser aller avec un mâle de temps à autre pour calmer les pulsions sexuelles de ma louve. Oui je la distingue de moi, nous sommes à la fois une et même personne et deux êtres distincts. Il m’arrive de ne pas être d’accord avec ma louve, surtout en ce qui concerne les hommes.

A force de rêvasser j’en oublie presque Jason, un de mes nouveaux loups. Il est assis face à moi, les larmes aux yeux et le bras en sang. Je soupire de manière exagérée pour lui faire comprendre mon mécontentement.

-Je veux bien comprendre que tu es jeune et que tu as besoin de prouver aux autres que tu es le plus fort Jason, mais regarde-moi bien. Tu n’es qu’un morveux capricieux. Ça fait trois fois en une semaine, tu commences sérieusement à me taper sur le système d’accords ? Quand je te donne un ordre tu es censé m’obéir tu comprends ça ?

-Oui… Oui Madame.

-Je t’ai déjà dit de m’appeler Sarah. Maintenant tu vas aller t’excuser auprès de Matt, je ne veux pas avoir à te punir pour ton insolence.

-D’accord… Sarah.

-Allez vas-t-en avant que je ne raconte à ta mère que tu t’amuses à terroriser plus petits que toi.

Il baisse les yeux et repart en direction du domaine. Je me laisse aller contre un arbre, je m’allume une cigarette et ferme les yeux. Un mauvais pressentiment me fait lever les yeux au ciel. A la place d’un temps superbe se trouve un nuage tout sauf naturel. Il est chargé d’électricité et cela ne présage rien de bon. Je me change en Loup, déchirant ma robe, une nouvelle fois, et me dirige vers le domaine à grande vitesse. Mes Loups m’attendent déjà, ils n’ont pas l’habitude de voir ce temps par ici. On me submerge de questions mais je reste subjuguée par la beauté de ce nuage.

-Andrew, Phill, Robin, vous partaient à l’avant. Je veux savoir ce qui se trame dans la clairière.

D’un hochement de tête, ils sortent du domaine, on les entend hurler leur contentement. La transformation est un moment agréable pour nous, contrairement aux rumeurs nous concernants. Je souris et me transforme dans la clairière, respirant l’odeur de cette nature omniprésente. J’essaye de faire abstraction du temps qui vire à l’orage et me déplace pas à pas vers le nuage chargé.  

© MISE EN PAGE PAR TAZER.


Parfois, toute une vie se résume à un geste fou.
MADE BY HOTMESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE
▌MESSAGES : 790

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord(59)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante

▌HUMEUR : Bonne


Notre petit plus
▌AVATAR:: Ian Somerhalder
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Atterrissage garanti ? Mar 15 Juil - 21:57

The stars, the moon, they have all been blown out
Rien, je ne ressens rien. Juste le froid qui glace ma peau, juste le vent qui fouette mon visage et ébouriffe mes cheveux. Je ne ressens rien de plus. Juste les sensations que mon environnement m’impose sans me demander mon avis. Je tombe. Inexplicablement je tombe sans pouvoir me rattraper. Aucuns murs, aucunes portes. Juste un océan de vide qui m’entraîne de plus en plus vers les abysses. Vers les ténèbres. Tout est flou autour de moi. Je ne distingue rien. Rien de plus qu’un océan de gris. Je cherche un repère, quelque chose de familier. Mais rien. Juste ce brouillard glacial. J’ai beau y réfléchir, aucuns souvenirs ne me permettent de me rappeler ce que je fiche ici. L’émotion principale qui dicte mes pensées pour l’heure est l’incompréhension. Des fragments de souvenirs me reviennent en tête : moi, me dirigeant dans la grande salle, mon père et sa tête des mauvais jours assis sagement sur son trône, le visage de ma mère crispé par l’angoisse et un mot : non. Puis c’est le vide. Plus rien. Comme si tout avait été effacé. Comme si après ces quelques lettres rien d’autre n’avait existé. Mon regard balaya l’épais nuage gris. Rien il n’y avait rien, rien d’autre que cette brume opaque et ce froid perturbant. Rien jusqu’à ce que les nuages se dissipent et que je contemple la terre ferme approcher de plus en plus vite. Dans un élan de survie, j’ouvris rapidement mes ailes. Aussitôt, le vent s’engouffra entre les plumes et mes pieds touchèrent brusquement le sol. La terre s’affaissa sous la violence de l’impact, le son familier de mes ailes s’ouvrant lentement autour de moi me fit relever la tête. La lumière me fit cligner des paupières rapidement et je portais une main devant mon visage pour protéger mes yeux des rayons du soleil. Un léger feulement animal attira mon attention et je baissais mon bras. Je ne vis d’abord que des ombres imposantes postées devant moi. Petit à petit, les ombres devinrent des silhouettes et finalement, je me mis à contempler des loups, aussi grands que des poneys. Certains me regardaient curieusement, d’autres montré les dents, d’autres encore semblaient ne pas savoir quoi faire jusqu’à ce qu’un loup plus grand se déplace pour se mettre devant le reste de la meute. Le chef sans aucun doute. Je regardais tout autour de moi. Des arbres, des arbres et des arbres à perte de vue. Cela ne ressemblait décidément pas à Elenwë . Bon dieu mais qu’est-ce que c’est que ce bordel ?

- Où suis-je ? demandais-je d’une voix chantante en contemplant les êtres surnaturels postés devant moi.

Et soudain tout devint clair. La question avait à peine franchis mes lèvres que j’obtins aussitôt la réponse. Les souvenirs affluèrent et je peinais pendant plusieurs minutes pour remettre tout en ordre. Ce non symbolique sortait de ma gorge. J’avais osé remettre en doute la parole d’un des anciens. J’avais refusé la requête des hauts dirigeants de mon peuple. Et pour cela j’avais été banni. Comme ça. Comme un moins que rien. Comme si je n’avais pas d’importance. Comme si je ne représentais absolument rien. J’avais été banni de mon monde. On m’avait exilé dans celui des hommes. Les êtres que nous détestions depuis toujours à cause de leurs vanités et de leurs égoïsmes. On m’avait envoyé pourrir dans un royaume que je haïssais depuis ma naissance. Royaume qu’on m’avait appris à haïr depuis ma plus tendre enfance. J’avais été trahi. Trahis parce que j’avais fait preuve de personnalité. Parce que j’avais osé faire valoir mon point de vue au lieu de me taire comme je l’avais toujours fait. Un visage s’imposa soudain à moi. Celui de mon père. Celui de mon père prononçant les mots impardonnables. Les mots qui m’avaient fait tomber, tomber et tomber encore dans cet ouragan. Les mots qui m’avaient retiré ma vie, mon rang et mes titres. Une chaleur mortelle s’empara soudain de mon corps. Mes poings se fermèrent brusquement, mes tatouages dorés scintillèrent de mille feux, mes yeux se tournèrent vers le ciel et un long cri de rage s’échappa de ma gorge. Ma respiration s’accéléra. Mes muscles se contractèrent. Le vent fouetta mon torse nu, mon visage et enflamma ma peau déjà brûlante. Le vent souffla jusqu’à ce que la chaleur de mon corps se concentre dans la partie la plus pure de mon être. Mon cœur. Je sentis le changement avant même qu’il n’apparaisse aux yeux des mortels. Petit à petit l’organe central qui définissait qui j’étais et ce que j’allais devenir changea. L’encre de mes tatouages vira au noir et mes ailes, mes ailes si blanche et si pure, devinrent aussi sombres que les ailes d’un corbeau. Aussi sombre que l’était dorénavant mon cœur. L’ange Raphaël, disciple des anciens de ce monde, fils de Aerin et Galadriel, descendant du trône des 7 royaumes de Elenwë devint Raphaël l’ange déchu. L’ange aux ailes noires et au cœur de glace. Lorsque je rouvris les yeux, un loup noire avait pris place à mes pieds.

Code by Silver Lungs




i will start living today

Oh vous, toujours vous, mais allez chier dans une fiole, on verra après.
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diamond-dark.forumgratuit.org
avatar
ADMIN
▌MESSAGES : 111

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord (62)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante.

▌HUMEUR : Joyeuse ?


Notre petit plus
▌AVATAR:: Cichon
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Atterrissage garanti ? Mar 15 Juil - 22:43

Et le soleil s’est levé.

Je ne laisse jamais filtrer mes émotions, du moins j’essaye. Je peux paraître froide, mais il vaut mieux être crainte qu’aimé. Cependant, là à cet instant précis, je sens que ma vie va changer. J’ai ce pressentiment déroutant qui m’incite à craindre l’avenir. Assise ici, dans cette clairière, représentant ma meute, je prends sur moi pour ne pas paniquer. Le nuage s’est changé en petite tornade ou on distingue une silhouette se poser, non s’écraser contre le sol. A cette vitesse, n’importe quel être serait mort. Mais cet individu est loin d’être « normal », il suffit de voir les ailes qu’il a derrière le dos. J’arrive à peine à distinguer son visage puisqu’il est masqué par un brouillard épais. Une bonne minute se passe et personne ne bouge, la meute attend mes ordres et moi je suis subjuguée par ce qui se déroule devant mes yeux. Le brouillard tombe et je crois rêver. J’ai déjà croisé un ange lors de mon existence. Un seul. J’étais enfant, il était magnifique, un sourire angélique, des ailes immenses un corps de rêve. Je n’ai jamais su l’objet de sa visite, mais je soupçonne notre meute d’y être pour quelque chose.

Cet ange là était différent, il avait ce quelque chose qui fait qu’il est très difficile de ne pas le fixer pendant des heures. Ces cheveux retombaient sur un visage parfaitement proportionné. Il était torse nu, ses abdominaux étaient parfaitement dessinés et on distinguait un léger « V » qui invitait à regarder sous son pantalon. Paix à mon âme, cet homme est magnifique. Ces yeux me fixaient. Il semblait… Perdu ? Comment un ange peut-il être perdu ?

-Où suis-je ? demanda-t-il.

Je ne sais pas réellement s’il s’adressait à moi mais son apparence changea du tout au tout. C’est alors que je sus. Cet ange était un ange déchu. J’en avais vaguement entendu parler lorsque j’étais jeune. On nous contait alors des tonnes d’histoires sur nos origines et sur l’origine des autres espèces surnaturelles. Un ange déchu est un ange exilé ou banni de son peuple au « Paradis ». Jusque-là rien de bien grave. Seulement, un ange déchu perd son âme pure et devient alors maléfique. Ses ailes devinrent noires et son regard se durcit, il dirigea alors son regard vers le ciel et hurla. Ma meute commençait à s’affoler, mais je les arrêtais d’un geste de la patte. Du moins c’était sans compter sur l’apparition d’un loup noir à ses côtés. J’eus à peine le temps de me relever que Jason attaquait le Loup. Hors de question que ma meute paye pour cet idiot.

On n’attaque pas ! Restez ici !

J’avançais rapidement vers l’ange, la gueule ouverte, grognant comme jamais, mon poil hérissé. Je ne m’attendais pas à être en guerre ce soir, je ne m’attendais pas à mourir ce soir, mais pour ma meute, je ferais n’importe quoi. S’il faut que je meurs dans les bras de cet ange maléfique alors qu’il en soit ainsi.

© MISE EN PAGE PAR TAZER.


Parfois, toute une vie se résume à un geste fou.
MADE BY HOTMESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE
▌MESSAGES : 790

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord(59)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante

▌HUMEUR : Bonne


Notre petit plus
▌AVATAR:: Ian Somerhalder
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Atterrissage garanti ? Mar 15 Juil - 23:43

The stars, the moon, they have all been blown out
Je ne connaissais rien du monde des mortels. Enfin rien. Non pas rien. Lorsque nous étions jeunes, nous avions appris l’essentiel à leurs sujets. C’était un peuple violent, se combattant entre eux pour des terres, pour des titres, pour un nom. Ils se livraient des batailles au nom d’un roi ou d’un prince qui trop lâche restait cloitrait derrière ses murailles pendant que des milliers de ses fidèles courraient droit vers la mort. Pour le simple caprice d’un dirigeant, trop curieux, trop ambitieux ou trop orgueilleux. Pour un dirigeant qu’ils n’avaient peut-être jamais vu. Dans notre monde, tout le monde connaissait les anciens. Ils se mêlaient au peuple comme tout un chacun, discutaient avec tous. Les anges sont connus et reconnus pour leurs beautés mais avant tout pour leurs cœurs purs. Nous ne connaissons ni la colère, ni l’égoïsme. Nous n’avons pas de mauvaises pensées et agissons toujours pour le bien de la communauté. La guerre n’avait jamais ravagé notre peuple. La majorité des gens ne connaissaient même pas ce terme. La rage ne faisait pas partie de notre vocabulaire. Nous étions des gens pacifistes. Le seul mauvais sentiment était l’appréhension vis-à-vis des hommes. Et c’était tout. Je m’étais toujours demandé ce que les humains pouvaient ressentir lorsqu’ils étaient en rogne. Aujourd’hui je le savais. C’était un sentiment puissant, fort. Il changeait une personne du tout au tout. C’était une sensation fort peu agréable mais dans un sens libératrice. La colère permettait de relâcher toute la pression que j’avais pu ressentir en ayant un père tel que Galadriel. En sachant pertinemment qu’un jour, je serais en charge de notre peuple et de notre royaume. Une responsabilité que je pensais avoir accepté, une responsabilité que je pensais avoir compris et que je pensais pouvoir gérer. Avec le recul, je n’avais jamais était prêt à devenir dirigeant de Elenwë. J’étais trop jeune pour me rendre vraiment compte de ce que cela signifiait. Je n’irais pas jusqu’à dire que j’étais heureux de ma situation mais j’étais au moins ravie d’être délester de ce poids.

Une brise fraîche bruissa dans mes ailes et ce son rassurant me fit revenir au moment présent. Le loup noir à mes pieds releva les yeux et frotta sa tête sur ma cuisse. Instinctivement, comme si je le connaissais depuis toujours, ma main farfouilla dans son doux pelage corbeau et le loup ferma les paupières, semblant apprécier ma caresse. Ce moment de communion intense fut coupé par un grognement agressif. Je relevai la tête juste à temps pour apercevoir un énorme loup marron bondir vers moi. Je pris mon envole et le cueillis comme un fruit mûr en plein vol avant qu’il n’atteigne mon protégé. J’avais agis sans même m’en rendre compte, par instinct, comme si mon corps était préparé au combat depuis des siècles. Avant même que je ne puisse réfléchir, les cornes de mes ailes se plantèrent dans mon adversaire. Il se débattit quelques secondes avant qu’il ne s’éteigne et que je ne le lâche. Il glissa lentement, comme au ralentit, à mes pieds. Je le regardais, sur le moment choqué de ce que je venais de faire. Je n’avais jamais rien tué. Je fixai mes mains comme si c’était la première fois que je l’es voyais. La culpabilité pointa le bout de son nez mais la colère qui avait envahis mon cœur la balaya aussi vite qu’elle était arrivée. Mes ailes s’ouvrirent soudain, de toutes leurs longueurs, je relevai la tête et lançai un regard assassin par-dessus mon épaule au reste de la meute. Mes yeux scintillèrent de rage. Il avait osé m’attaquer. Moi. Alors que je n’avais rien fait. Le chef de ces chiens s’approcha en claquant des mâchoires, l’écume à la lèvre, le regard fou et le torse bombé. Une goutte froide glissa soudain le long de mon torse. Je la cueillis du bout des doigts et contemplai ce liquide rouge avec admiration. La couleur tranchait sur ma peau pâle et pour la première fois, je vis mes tatouages angéliques noirs. Le nombre et l’emplacement des tatouages étaient un signe de « bonne » famille. C’était une légende pour les mortels, une habitude pour notre peuple. Avec des tatouages sur le torse, les deux bras, le dos, les épaules, le cou et le milieu des joues, personne ne pouvait douter de mon rang. Je regardai cette goutte sous toutes les coutures avant de l’enfourner dans ma bouche. Le goût n’était pas désagréable mais pas exceptionnelles non plus. Le sang des anges n’avait pas du tout le même aspect que celui des hommes. Et en vue du corps nu sur le sol, je devinais qu’il s’agissait d’un métamorphe. Un seul regard vers mon compagnon fut suffisant. En un éclair il avait disparu. Je relevai la tête vers le chef de meute et le fixai droit dans les yeux.

- Ne me provoque pas.

Code by Silver Lungs




i will start living today

Oh vous, toujours vous, mais allez chier dans une fiole, on verra après.
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diamond-dark.forumgratuit.org
avatar
ADMIN
▌MESSAGES : 111

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord (62)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante.

▌HUMEUR : Joyeuse ?


Notre petit plus
▌AVATAR:: Cichon
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Atterrissage garanti ? Mer 16 Juil - 16:23

Et le soleil s’est levé.

Nous ne pouvons choisir l’heure de notre mort, mais nous pouvons décider comment aller à sa rencontre. Je n’ai pas peur de mourir, j’ai peur de ne pas avoir assez vécu. Dans le monde il n’y a pas d’un côté le bien et le mal, il y a une part de lumière et d’ombre en chacun de nous. Ce qui compte c’est celle que l’on choisit de montrer dans nos actes, ça c’est ce que l’on est vraiment. Personnellement je choisis le bien, autant qu’un être surnaturel puisse le choisir. La bête qui vit en moi peut chercher à me tirer vers le côté le plus sombre de ma personnalité, mais je résiste en m’accrochant à mon humanité. Voilà pourquoi, depuis toute petite je cherche à protéger les autres du surnaturel. Celui-ci n’apporte rien de bon. Certaines espèces sont néfastes et mesquines, j’en frissonne rien que d’y penser. D’autres paraissent magnifiques, mais elles cachent une histoire bien plus sombre. C’est surement le cas de cet ange. Cette créature céleste qui est censée être le lien entre Dieu et les Hommes n’a plus rien d’angélique. Cet homme reste magnifique, ma louve en est même très excitée, mais il est dangereux. Ces tatouages ont changés de couleur, li donnant un côté encore plus viril et foutrement sexy. Foutus hormones de femelle en chaleur.

La tendresse qu’il a envers son loup me fait presque changer d’avis sur sa nouvelle identité. Seulement voilà, ses ailes sont noires, magnifiques mais noires. Il a donc été rejeté par les siens et je ne souhaite pas d’un ange dangereux sur mes terres. Qu’il aille faire ses caprices ailleurs, là où quelqu’un aura le courage de l’écouter se plaindre. Je suis comme un chien enragé qui court après une voiture. Je sais que mon Loup peut paraître impressionnant, c’est d’ailleurs un peu grâce à ça que j’en suis là aujourd’hui.

L’ange percute Jason d’une telle force que j’entends ses os se briser. Mes loups pleurs sa perte, mais ils ne bougeront pas. Pas tant que je ne leur aurais par ordonné. Je sens la perte de ce membre de la meute jusque dans mes entrailles et ma colère devient immense. La famille est un lieu où tout le monde vous aime, peu importe comment vous êtes, ils vous acceptent pour qui vous êtes. Je dois le venger. Je suis désormais à un mètre de l’ange. Du sang coule sur ses ailes et il semble surpris. Alors j’avais raison, nous avons à faire à un ange qui vient juste d’être bannis. Le corps de Jason se transforma en humain, comme pour nous prouver que tout était bien terminé pour lui. Je grognais de plus belle. Sans un regard pour moi, le loup noir s’échappa comme si sa mission du jour était accomplie. J’approchais patte après patte de mon adversaire, le poil hérissé, les babines retroussées.

-Ne me provoque pas !

Alors là c’est une blague. Il débarque sur mes terres, tue l’un de mes semblables et je devrais la fermer et ne pas attaquer. Mon père disait toujours : « Tu peux prendre ce que tu veux si tu le veux assez fort ». Mais malgré cette rage qui me bouscule les entrailles, je me sens comme une petite fourmi perdu dans l’univers intergalactique. Je tournais alors autour de ma proie, cherchant un point d’attaque qui me fera éviter ses ailes.

Ne parles pas de provocation étranger ! Tu es ici chez moi, sur mon territoire et tu
viens de tuer l’un des miens.


Mes Loups s’agitaient derrière moi, certains hurlaient, d’autres grognaient. Chacun à sa manière me soutenait dans cette confrontation. Le jour de mon jugement, quand je me présenterai devant Dieu, et qu’il me demandera pourquoi, comment j’ai pu tuer un des miracles qu’il a créé... qu’est-ce que je pourrais lui dire ? Que je devais le faire, qu’il fallait que je tue cet étalon au corps qui suintait le sexe pour protéger des humains, des êtres inférieurs ? Il faudrait qu’ils comprennent qu’ils sont comme nous. Ils sont aussi intéressants et intelligents que nous. Seulement, leurs sentiments sont moins nobles que les nôtres et il arrive que des guerres éclatent.

Tu vas payer pour ce que tu viens de faire. Il était notre frère, notre ami. Tu mérites la mort pour ce que tu viens de lui infliger. Si tu agissais ainsi là-haut, je ne suis pas étonné que tu aies été banni. Sale ordure !

Il ne m’en fallut pas plus pour l’attaquer, je me lançais sur lui griffes et crocs sortis, la meute retenait son souffle et mon cœur semblait s’être arrêté.  





© MISE EN PAGE PAR TAZER.


Parfois, toute une vie se résume à un geste fou.
MADE BY HOTMESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE
▌MESSAGES : 790

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord(59)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante

▌HUMEUR : Bonne


Notre petit plus
▌AVATAR:: Ian Somerhalder
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Atterrissage garanti ? Mer 16 Juil - 21:43

The stars, the moon, they have all been blown out
Au depart, comme tout jeune ange, je n’avais pas crut aux paroles de notre guide au sujet des hommes. Nous étions si bons entre nous que nous ne pouvions pas imaginer un monde où les gens ne l’étaient pas. Et nous ne pouvions pas non plus imaginer quelque chose que nous ne connaissions pas. Logique. Nous avions des doutes mais nous ne pouvions pas non plus remettre en doute les paroles de notre maître. C’était quelque chose d’impossible, nous nous faisions confiance. Pourquoi nous mentiraient-ils de toute façon ? Ce n’était pas dans notre mode de fonctionnement. Alors j’avais oublié. J’avais mis de côté mes doutes et mes interrogations. Pourquoi m’attarder de toute façon ? J’étais persuadé que je n’y mettrais jamais les pieds. Aujourd’hui, alors que je contemplais le corps sans vie du jeune garçon que je venais d’abattre je me mis à penser que les anciens ne nous avaient nullement mentit. Il m’avait attaqué alors que je n’avais montré aucune agressivité, pour aucuns d’entre eux. La couleur de mes ailes avaient virés au noire certes mais je n’avais nullement eut l’intention de leurs faire du mal. Les humains, ou plus clairement les hommes étaient sans pitié. Ils attaquaient parce qu’ils avaient peur de l’inconnu. Au lieu d’étudier les différences des autres, ils préfèrent l’éradiquer. Point finale. Aujourd’hui je pouvais le dire, je détestais les hommes et les individus qui vivaient sur terre. Parce qu’ils étaient cruels, entre eux et avec les autres. Parce qu’ils agissaient sans réfléchir aux conséquences de leurs actes. C’était foutrement agaçant.

Le chef de meute s’avança, de plus en plus menaçant après mon attaque. La bête semblait furieuse comme la plupart des autres métamorphes. Comment pouvaient-ils être aussi surpris ? J’étais peut-être responsable de sa mort mais il avait choisis de mourir ce soir. En fonçant dans le tas sans analyser la situation ou la force de son adversaire. Un bon combattant étudie d’abord son ennemi avant de foncer tête baissé dans la bataille. Les hommes n’étaient décidemment pas des stratèges hors pairs. Ils étaient stupides. Foutrement stupide. Et ses créatures l’étaient d’autant plus. Le loup poussa un grognement et je su à ce moment-là que ce crétin ne valait pas mieux que le corps qui gisait au pied de l’arbre non loin de là. D’une impulsion je me propulsais dans les airs. Je restais quelque instants les ailes grandes ouvertes, le vent balaya mon visage, je fermai les yeux, le visage de ma mère et de ma sœur apparurent derrière mes paupières closes. Allais-je seulement les revoir un jour ? Je rouvris les yeux et regarda le loup bondir vers moi. J’attendis, immobile, les bras ouverts, mes doigts caressant mes plumes douces comme de la soie. Puis, lorsque le loup fut suffisamment près, je rétractais mes ailes sur mon corps avant de les ouvrir brutalement. Le pouvoir enflamma ma peau puis traversa mes ailes et se propulsa vers la meute. Sous la puissance, ils se retrouvèrent étaler au sol à une dizaine de mètres de leurs positions initiales. Mais ce ne fut pas tout. Soudainement, ils mutèrent. Tous. Comme si les vibrations de mon pouvoir avaient forcé ses maudites bêtes à révéler leurs vrais visages. Le chef de meute fut le dernier à muter. Peut-être parce qu’il était le plus fort. Je me laissais glisser lentement sur le sol non loin de ce dernier. Et qu’elle ne fut pas ma surprise en découvrant le corps d’une femme. D’une magnifique femme qui plus est. Je n’aurais jamais imaginé qu’une perle pareille puisse exister en ce bas monde. Dans mon monde, toutes les femmes, tous les hommes sont beaux. C’est une tradition. Les anges sont des créatures splendides et douces, il est donc quasiment impossible de croiser un ange banale. Dans ce monde, c’était différent. Il suffisait de regarder certains membres de sa meute. Elle, avec ses longs cheveux bruns ondulés, sa peau aussi lisse que du satin et ses formes parfaites, elle était la plus belle « humaine » que je n’avais jamais vue. Je restais sans voix pendant quelques instants. Contemplant dans un premier temps les traits de son visage.  Elle avait l’air paniquée, comme si c’était la première fois que son pouvoir flanchait quand elle ne l’avait pas décidé. Et un instant je m’en voulus de lui avoir imposé ça. Jusqu’à ce que ce que je me souvienne que c’est elle qui m’y avait forcé. Mon regard doux durant tout ce temps se durcit automatiquement au souvenir de l’attaque de l’autre loup et de son attaque à elle aussi.

- Je t’avais prévenue de ne pas me provoquer. Montre encore une seule canine et je te l’arrache. Suis-je claire ?

Ma voix était aussi chantante, suave. Une voix faite pour bercer un enfant, pour charmer le cœur des femmes. Un ténor somptueux qui avait fait ma réputation en plus de ma beauté dans tout le royaume.  Une bénédiction mais également une malédiction dans un sens.  J’étais devenu un morceau de viande et mon père, comme si il tenait l’étalage tenté de me vendre au plus offrant. Ce temps était maintenant révolu, dieu soit loué.

Je m’approchais de la louve, restant à une distance suffisamment respectable pour qu’elle ne se sente pas provoquer par ma proximité. Je l’étudiais sous toutes les coutures, ne m’attardant pas sur les endroits de sa personne qui aurait dut normalement être caché. J’avais beau être un rude enculé depuis ma transformation,  j’étais tout de même suffisamment respectueux envers les femmes pour ne pas me rincer l’œil sans permission. Quoi que, je n’avais rien loupé du spectacle un peu plus tôt.

- Je ne savais pas que derrière une touffe pareil pouvait se cacher une aussi jolie fille. Ni qu’une fille pouvait avoir une queue sois dit en passant. Ni qu’elle pouvait s’avérait aussi …. Mordante. Ton grognement est  plutôt mignon. Dis-je d’une voix amusé.

J’inclinais la tête sur le côté et mes ailes s’ouvrirent, les rayons du soleil créant des reflets bleutés sur mes plumes.

- Je m’appelle Raphaël.

Avait-elle entendu parler de moi dans les livres de contes ?

Code by Silver Lungs




i will start living today

Oh vous, toujours vous, mais allez chier dans une fiole, on verra après.
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diamond-dark.forumgratuit.org
avatar
ADMIN
▌MESSAGES : 111

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord (62)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante.

▌HUMEUR : Joyeuse ?


Notre petit plus
▌AVATAR:: Cichon
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Atterrissage garanti ? Lun 28 Juil - 15:38

Et le soleil s’est levé.

Mon père m’a appris que la peur est toujours constante, mais que l’accepter te rend plus fort... C’est un peu la phrase qui résume ma vie. Je suis née ici, j’ai vécu une enfance plutôt heureuse jusqu’à ma première transformation. J’avais 12 ans, j’étais encore une enfant. Lors d’une crise de colère contre mes parents, j’ai vécu ma première transformation. J’étais tellement perturbée que je suis restée louve durant trois jours. Mon loup avait pris possession de mon corps et j’étais spectatrice de ces agissements. C’est une sensation assez étrange qui peut s’apparenter à la liberté. Ma mère, humaine, supportait mal ma transformation. Elle est donc partit sans demander son reste. Mon père est donc devenu mon pilier dans ce monde. Il m’a tout apprit, absolument tout. J’ai pu devenir, grâce à lui, la louve que je rêvais d’être. Il m’a enseigné toutes les choses à savoir sur les espèces qui parcourent le monde.

J’ai toujours été fascinée par les anges. En effet, ce sont des créatures légendaires qui imposent le respect et la fascination. Ils sont tellement loin de notre réalité. Tout leur parait tellement simple. Il n’est jamais question de haine ou de méchanceté chez ces êtres. Ils sont plutôt naïfs pour tout dire. Ils n’ont pas à se soucier du travail, de l’argent, de la politique… Ils sont dans leur monde sans problèmes. J’aurais parfois aimé vivre dans leur monde, loin de toute cette immensité absurde qu’est le monde. Il m’arrive souvent, lorsque les choses sont difficiles pour moi, de m’allonger dans la prairie et de regarder les étoiles en me demandant comment les anges auraient faits à ma place. C’est absurde ? Je sais. Après tout jamais ils n’ont à affronter la misère humaine.

Du moins c’est ce que je pensais avant de rencontrer le regard de cet ange. Comment un homme aussi beau peut avoir un regard aussi vide d’espoir et aussi emplit de colère ? Il semblait vraiment triste si bien que chaque femme aurait craqué et l’aurait pris dans ses bras pour le consoler. Cependant, il avait tué un loup de ma meute. Quel gâchis. En attaquant, je ne sais pas vraiment à quoi je m’attendais, mais certainement pas à me retrouver projeter en arrière par ses ailes puissantes. Je me retrouvais légèrement renfoncée dans le sol, j’étais complètement à l’ouest, mon crâne me faisait un mal de chien (sans jeu de mot). Je sentais sa magie sur mon corps et j’en frissonnais. En ouvrant les yeux, je le trouvais face à moi, un léger sourire aux lèvres. Qu’est-ce qui le faisait marrer comme ça ? Jamais personne n’avait encore réussi à me battre. Mon loup vexé me poussait à l’attaquer à nouveau. Cependant, je ne suis pas suicidaire, je tiens à la vie.

- Je t’avais prévenue de ne pas me provoquer. Montre encore une seule canine et je te l’arrache. Suis-je claire ?

Je soupirais face à son ton et essayais de me lever. C’est à ce moment précis que je remarquais ma nudité. J’étais à nouveau humaine et complètement nue. Super. Voilà pourquoi Monsieur se marre. Je me relevais donc, la nudité ne me gênant absolument pas, je suis une louve après tout. Je captais son regard pour qu’il évite tout de même de me dévisager.

- Je ne savais pas que derrière une touffe pareil pouvait se cacher une aussi jolie fille. Ni qu’une fille pouvait avoir une queue sois dit en passant. Ni qu’elle pouvait s’avérait aussi …. Mordante. Ton grognement est  plutôt mignon.

Je soupirai en essayant de remettre mes cheveux en ordre. Sans succès. Son regard sur moi était perturbant. Depuis quand suis-je perturbée par le regard des hommes ?

-Qu’est-ce que ça peut te faire, que je sois une fille ou un garçon ? Est-ce que moi je te demande si un pénis se cache dans ton pantalon ? Bien que je n’en doute pas une seconde. Je ne suis pas ici pour être mignonne tu peux comprendre ça l’ange  Je m’appelle Sarah et je suis le chef de cette meute. ? Je suis supposée protéger ma meute et regardes pour quoi je passe avec tes agissements.





© MISE EN PAGE PAR TAZER.


Parfois, toute une vie se résume à un geste fou.
MADE BY HOTMESS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE
▌MESSAGES : 790

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord(59)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante

▌HUMEUR : Bonne


Notre petit plus
▌AVATAR:: Ian Somerhalder
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Atterrissage garanti ? Lun 11 Aoû - 14:35

The stars, the moon, they have all been blown out

Immobile dans cette clairière, je contemplai sans m’en cacher la beauté de la jeune louve. J’étais vraiment, comment dire, éblouis en quelque sorte. Plus jeune, je m’étais plusieurs fois amuser à contempler les humains dans haut. Ce que j’avais vu ne m’avait nullement impressionné. Des êtres banals et éphémères. Voilà ce qu’ils étaient. Dans le monde d’en bas, personne ne sortait du lot. Mais aujourd’hui j’avais devant les yeux la perle rare. Elle ressemblait à une petite poupée. Une bourrasque de vent amena son parfum naturel vers moi. J’inspirai profondément et mes ailes frémirent de plaisirs. Naturellement je savais ce que cela signifiait. Ma mère m’en avait tant de fois parlée. Les signes avant-coureurs de ce que je désirais tant auparavant et de ce que je ne voulais plus maintenant étaient bel et bien présents. Par un heureux hasard, un ange ne peut tomber amoureux qu’une seule fois et d’une seule personne. Pour l’éternité. La quête la plus dure que l’univers nous avait lancé. Trouver son âme sœur. La plupart du temps, cette âme sœur était de notre espèce. Nous supposons qu’il s’agit de facilité au maximum la reproduction. Afin de faire des enfants dit « sang pur ». A ma connaissance, seulement quelque anges célèbrent avaient trouvé leurs âmes sœurs ailleurs. Elfes, humains, vampires. Aucuns loups garous jusqu’à aujourd’hui. Mon regard plongea dans les yeux chocolat de la louve et je sentis au plus profond de moi, mon cœur battre plus fort. Cette simple constatation m’énerva. Je ne voulais pas de ça. Je ne voulais pas d’elle. Je ne voulais pas rester ici, dans ce monde. Je ne voulais aucune attache. Avec personne. Et surtout pas elle. Pas ce chien. Je n’avais rien à foutre ici. Qu’est-ce je foutais ici ?!! Sous la colère mes ailes battirent rapidement, me soulevant légèrement du sol et mes poings se serrèrent. Je savais qu’elle ressentait exactement la même attraction. Elle était comme qui dirait née pour moi. Mais je n’en voulais pas. Peut-être avant. Mais plus maintenant. Plus jamais. J’avais oublié ça à l’instant où j’avais posé le pied sur cette maudite terre. J’avais bannis l’amour. Ce pour quoi je vivais avant. Ce pour quoi j’avais était élevé. Je levais lentement le visage vers le ciel et contemplais les épais nuages. Je cherchais quelque part le visage rassurant de ma mère. Une onde d’amour m’inonda des pieds à la tête en pensant à la femme de ma vie. Je ne pouvais pas lui en vouloir. C’était son regard que j’avais cherché avant de sombrer dans le néant. C’est sa tristesse qui m’avait fait prendre conscience de ce qui était en train de se passer. De ce que j’avais fait. Et c’est son cri déchirant que j‘avais entendu avant de tomber. J’étais son fils. Son unique fils. Et elle m’avait perdu. Derrière mes paupières clauses, le vent m’apporta son parfum, comme si elle m’envoyait un message. Un léger sourire flotta sur mes lèvres alors que je rouvrais les yeux. Que pensait-elle de ma situation. Qu’aurait-elle dit pour me rassurer ? Pour m’aider à résister ? Que pensait-elle de moi désormais ? Tant de questions et si peu de réponses. Mes yeux se voilèrent de tristesse. Elle me manquait. Leanor, ma sœur aussi. Ils me manquaient tellement. Comment allais-je pouvoir vivre avec la certitude de ne jamais les revoir ? Comment allais-je réussir à oublier mon ancienne vie ? Qu’est-ce que j’allais bien pouvoir foutre ici ? Un museau humide se déposa dans ma main. Aussitôt mes doigts se réfugièrent dans le pelage de mon loup. Un ronronnement animal s’éleva dans les airs et je m’agenouillais dans l’herbe face à ma bête. Je regardai mon compagnon droit dans les yeux et je ne sais pas pourquoi mais j’étais persuadé qu’il était un cadeau de ma mère bien aimée. Je souris, et rapprochais mon visage angélique du loup.

- C’est elle qui t’envoie n’est-ce pas Bëor ? demandais-je en grattant entre ses deux oreilles.

Le loup me regarda longuement et colla son museau sur ma joue avant que sa langue ne lèche ma peau. Un rire m’échappa. Il n’avait pas besoin de parler pour que je le comprenne. Je savais que c’était elle. Elle me l’avait envoyé pour que je ne l’oublie pas. Pour que je sache qu’elle pensait à moi, qu’elle était toujours là. Elle l’avait envoyé pour me protéger, pour que je me sente moins seul. Pour qu’un peu de chez moi soit ici, en bas. Pour me rappeler sa présence à tout instant. Et mon cœur noircit par la colère se réchauffa en quelque secondes. Je n’étais plus si seul finalement.

Je me relevais lentement, gardant une main sur la tête de mon loup, assis à mes pieds. Il fixa les membres de la meute avec une expression inquiétante. Un grognement monta de sa poitrine et il montra les dents lorsque la jeune femme se redressa dans son plus simple appareil.

- Du calme mon beau. Un peu de tenu, c’est une dame quand même. Tu vois bien qu’elle n’est pas en position de riposter. dis-je doucement, d’une voix lente et posé.

Le grognement s’arrêta aussitôt et il redressa sa colonne vertébrale. Avec son pelage noir corbeau, il était majestueux. Elle passa sa main dans ses cheveux et je la fixais inutilement, me voyant le faire à sa place. Je me secouais mentalement et fronçai les sourcils. Il fallait que j’arrête de penser ainsi tout de suite. Mon regard se fit dur et me ailes bruissèrent.

- Qu’est-ce que ça peut te faire, que je sois une fille ou un garçon ? Est-ce que moi je te demande si un pénis se cache dans ton pantalon ? Bien que je n’en doute pas une seconde. Je ne suis pas ici pour être mignonne tu peux comprendre ça l’ange Je m’appelle Sarah et je suis le chef de cette meute. Je suis supposée protéger ma meute et regardes pour quoi je passe avec tes agissements.

J’arquai un sourcil, un sourire amusé sur les lèvres. Elle avait du cran. Après mettre fit aplatir sur le sol comme elle un peu plutôt, j’aurais eu la décence de fermer ma gueule. Pas elle. Elle en avait dans le slip. Enfin façon de parler. Elle essayait de me provoquer.

- Tu veux vérifier ? proposais-je en enlevant le bouton de mon pantalon d’un doigt.

Ce dernier glissa lentement sur mes hanches laissant découvrir le V tant apprécié et la ligne de poil foncé qui s’enfonçait sous mes sous-vêtements. Je la défiais du regard d’approcher. Ma langue passa sur mes lèvres. Mes ailes frissonnèrent une nouvelle fois. Anticipant sa réaction. Elles lui demander d’approcher, elles voulaient que cette Sarah les touchent, les caressent, les embrassent. L’endroit sensible par excellence d’un homme ? Son sexe. L’endroit sensible par excellence d’un ange ? Son sexe et ses ailes. Il n’y avait pas plus intime comme caresse. C’était un fait. Je n’avais jamais ressentir ce genre de désir. Jamais personne n’avait touché mes ailes. Personne ne se le serait permis de toute façon. Mise à part la famille mais c’était une sensation différente. Avec Leanor, nous avions l’habitude de poser nos ailes l’une sur l’autre. C’était une marque d’affection en quelque sorte. Mais quand quelqu’un d’extérieur à la famille touche les ailes d’un ange, la sensation est …. Indéfinissable. Pour les deux en plus. La sensation de pouvoir dans mes ailes pouvait toucher une femme dans les recoins les plus intimes de sa personne. C’était ainsi. Faire l’amour avec un ange provoquait des étoiles.

- Je suis désolé de te mettre dans une situation embarrassante devant ta meute. Rien de ceci ne se serait passé si vous n’aviez pas attaqué les premiers. Tout ceci est ta faute. murmurais-je d’une voix acide en la fusillant du regard.

Elle osait encore m’accuser alors que c’était elle la fautive. Ce n’était que de la légitime défense après tout.

- Tu es censé protéger ta meute et leurs apprendre les bonnes manières. Je pense que tu es une chef ridiculement mauvaise étant donné que tu n’as fait ni l’un ni l’autre. Ta réputation n’est donc pas à refaire, puisque que tu n’es apparemment pas capable de te faire obéir des tiens.

Bëor regardait notre assistance d’un mauvais œil, prêt à bondir au moindre mouvement de nos adversaires. Il les scannait de ses grands yeux noirs et je sentais la contraction de ses muscles sous mes doigts. Il attendait mes ordres. Lorsqu’il sentit mon regard, il releva la tête vers moi et la frotta sur ma cuisse. Il se rapprocha davantage et se colla contre ma jambe. Sa respiration s’accorda à la mienne.

- Depuis quand es-tu chef de meute ? 2 minutes ?
Code by Silver Lungs





i will start living today

Oh vous, toujours vous, mais allez chier dans une fiole, on verra après.
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diamond-dark.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Atterrissage garanti ?

Revenir en haut Aller en bas

Atterrissage garanti ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Reste des U.S.A :: Clairière-