Bienvenue sur D-D.
Afin d'en savoir plus sur notre forum il vous suffit de vous inscrire.
Nous espérons vous avoir très bientôt parmi nos membres.
N'hésitez plus. Venez !
xoxo L'équipe du Staff ☺️




Partagez|

Chapitre 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
FONDATRICE
▌MESSAGES : 790

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord(59)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante

▌HUMEUR : Bonne


Notre petit plus
▌AVATAR:: Ian Somerhalder
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Chapitre 2 Dim 12 Fév - 19:36


Chapitre 2 : Flash-Back

    10H00, me voilà dans le hall bondé de l'aéroport de Vancouver. Assise sur les tabourets inconfortable, ma valise à mes pieds, je scrutai chaque recoins du terminal à la recherche de son visage. Il avait plutôt intérêt à être a l'heure. Je l'avais suffisamment épier ces derniers mois pour être certaine de son timing. Parfait jusqu'au bout des ongles. Ce n'était pas pour rien qu'il se baladait avec son équipe de cosmétique derrière son cul nuit et jours. Pff foutu milliardaire !. Quel était la raison pour laquelle E.M.C quittait ces beaux quartiers déjà ? Ah oui, il devait rendre visite a ces soeurs. Menteur. Subtile tout de même. Il se rendait à Chicago pour une affaire de drogue, son plus grand business. J'en mettrais ma main à couper. Pourriture. Sa famille était-elle au courant de ces activités illégales ? J'en doutais sincèrement. J'aimerais voir la tête de ces sois-disant soeurs lorsqu'elles l'apprendront. Belle photo de famille en perspective.

    10H10. C'était si long. J'avais la bête impression qu'un petit malin s'éclatait à transformer les secondes en minutes histoire de faire monter la pression davantage. Moi stressé ? Jamais. Avec un couteau fixé sur la cuisse en dessous de la robe, un deuxième planqué dans les bottes, un beretta dans la poche intérieure de la veste et une recharge dans le soutiens-gorge difficile de se sentir en danger. J'étais seulement un peu tendue. Les choses pouvaient dégénérées rapidement. Toujours être sur ces gardes est l'expression clé d'une tueuse. Ces petits mots simple m'ont permis de rester en vie cette année. Anticipé est le seul moyen de s'en sortir. Surtout quand un trafiquant de drogue et assassin à ces heures perdues traînent dans le coin.

    Pour faire passer le temps, je me levais et allais me chercher un café bien chaud. Mon péché mignon. J'étais une accro à la caféine. Impossible pour moi de débuter une bonne journée sans mon bol quotidien.. Je portais la tasse fumante à mes lèvres et pris une gorgée. Amer. Dégueulasse. Un café de distributeur pour résumer. Je fis la grimace mais retournais m'asseoir en l'emportant avec moi. Qu'importe, du café reste du café et si je voulais faire mon boulot correctement, il m'était indispensable.

    Emmett et moi n'étions pas tueur par hasard. Nous n'avions jamais rêvé de l'être non plus. La profession s'était imposée d'elle même à cause d'un évènement dans nos vies communes. Emmett était destiné à une grande carrière de joueur de Base-Ball professionnel. Il faut dire qu'un gars tel que lui avait toutes ces chances de réussir. Quand à moi je voulais devenir professeur de littérature dans une grande université. Je sais, cela surprend à chaque fois. Il faut dire que ce travail ne correspond pas vraiment à la personnalité que j'ai aujourd'hui. Tout le monde change. Même moi.

    Nos deux envies étaient partis en fumées à cause d'E.M.C. C'était lui la cause de tous ces changements dans nos vies. Et j'allais changé la sienne à jamais en contre-partie. Un deal en quelque sorte. Sauf qu'il n'en connaissait pas encore les règles. Il ne savait même pas que la partie avait déjà commencé. Moi si.

    Du mouvement près de la porte principale me sortie de mes rêveries. Une dizaine de bonhomme tout de noir vêtu et aussi musclé que des catcheurs firent leurs entrées. Il n'avait apparemment pas la même définition du mot " incognito " que moi. C'est à ce moment précis qu'il entra dans le terminal beau à en tomber à la renverse. Ouai, je voulais sa mort et ma vengeance mais je ne pouvais m'empêcher de penser que c'était un gâchis de faire exploser la cervelle d'un mannequin pareil. Il était grand, dans les 1m85-90 selon moi, musclé comme il le fallait et où il le fallait.( N.B/R : J'imagine très bien moi !! ) Il était vêtu d'un jean noir moulant ces petits fesses musclés assortit avec son tee-shirt de couleur identique surélevé d'une fine veste en cuir très élégante et de botte de motard artistiquement délavé. Et Son Visage. SON VISAGE ! Sculpté par les dieux en personne. Une mâchoire carré, des lèvres pleines et sensuel couleur cerise qui en ce moment arboré un sourire en coin espiègle, un nez parfait, aquilin et des yeux d'un vert émeraude étincelant et hypnotique entouré de longs cils noirs. Ces cheveux étaient cuivrés et coiffé en pagaille. Cela donnait immédiatement envie d'y passer les doigts et de tester leur texture soyeuse. Un parfait canon... et un parfait pourrit. Un détail non négligeable.

    Alors que mon analyse de sa petite personne prit fin, une foule de souvenirs balaya ce sentiment d'extase.

    C'était un jour banale, une journée d'école en compagnie de mon petit frère Emmett comme toutes les autres.
    - Emmichou, il est l'heure de te lever !! On va être en retard et il est hors de question que je loupe ne serait-ce qu'une dizaine de secondes du cours de Mme Sherp ! Tu m'a déjà fichu à la bourre hier et le proviseur m'a dit et je cite " Mademoiselle Swan à force d'oublier l'heure vous oublierez que votre vie défile. C'est la dernière fois que vous arrivez en retard et Bla Bla Bla." Mais dépêche toi gros cachalot !! gloussais-je en sautant sur le corps immobile de mon frangin.
    - Mmh... PUTAIN Bella dégage ! Je suis malade.
    Il bougea son énorme derrière me faisant tomber du lit. Un léger ouille s'échappa de mes lèvres alors que je massais ma fesse douloureuse.
    - A d'autre, tu me prend vraiment pour une idiote ! crachais-je avec dédain en me relevant.
    -T'es perspicace toi c'matin.
    J'ouvris la bouche, choqué par ces paroles et lui pinçait violemment le bras en tournant la peau pour le faire hurler de douleur.
    -Espèce de petit con, sort de ce lit immédiatement ou je dis à maman qu'au lieu de travailler au magasin des Henry 3 fois par semaines tu passe la totalité de tes heures dans le lit et donc dans les bras de Sarah. Je doute que tes cachotteries lui plaise menaçais-je.
    Il avait fait croire à sa patronne qu'il souffrait d'une maladie inconnue qui l'obligeait à aller constamment à l’hôpital pour faire des examens. Le pire était sans doute le fait que la vieille Henry lui souhaita de se rétablir rapidement et qu'elle lui promit de lui versé son salaire malgré ces absences. Pourquoi je travaillais pas là-bas moi aussi finalement ?
    - Si tu crois que j'ai peur de sa réaction, tu te fou le doigts dans l'oeil et bien profond en plus de ça. répond-il d'en dessous de sa couette.
    - Vraiment ? demandais-je innocemment.
    - Ouaip.
    Je me redressais et fit mine de m'en aller. Au dernier moment je fis volte face.
    - MAMANNN hurlais-je, tu peut venir dans la chambre d'Emmett ? Faut que je te dise quelque chose de trèèès important !!!
    Je ne vis pas mon frère bondir mais je sentis son bras autour de ma taille et sa grosse main s'abattre sur ma bouche pour m'empêcher de parler. Malgré tout je tentais d'avertir ma mère en criant contre sa paume ce qui ressembla plus à un " MMH " qu'à un " Lâche moi " en bonne et du forme.
    - T'es vraiment chiante quand tu t'y met ! C'est bon je suis levé, t'es contente ?!!
    J'hochais la tête de haut en bas. Enfin j'essayais d'hocher la tête. Lentement il me relâcha comme pour tester ma parole d'honneur. Il avait bien raison. Ma mère déboula dans la pièce juste après ce câlin fraternel.
    - Mais.. Emmett lâche ta soeur immédiatement ! Bella qu'est-ce qui se passe ? Qu'est-ce que tu veux me dire ? Rien de grave j'espère ?.
    Renée paniquait toujours pour rien. Ma tête pivota d'elle même vers Emmett qui était devenu aussi blanc que son caleçon. Il me fixa en route, secouant imperceptiblement la tête pour me demander de ne rien divulguer. Un léger sourire de coin s'installa sur mes lèvres. Le pauvre, il suait comme un boeuf.
    - Non ne t'en fais pas, c'est juste qu'Emmett... je m'offris une pause théâtrale avant de poursuivre.. m'a mis en retard et je me demandais si tu aurais la gentillesse de nous conduire au lycée étant donné que Papa est déjà partis au boulot il ne reste plus que toi pour nous sauver des foudres de madame-postillons.
    Madame-postillons ? C'est la secrétaire de notre bahut. J'étais même prête à venir 1h00 à l'avance le lendemain pour éviter qu'elle ne me balance toute sa salive en pleine tronche. J'avais un parapluie paré dans la main à chaque fois que je devais lui rendre des papiers administratifs importants. La prudence est mère de sûreté comme on dit. Je vis du coin de l'oeil Emmett souffler de soulagement et je serrais les lèvres pour ne pas éclater de rire devant ma mère.
    - Oh.. Bien sur. Dépéchez-vous, nous partons dans 5 minutes. Et à moins que tu es envie d'aller à l'école en slip, tu ferais mieux d'enfiler un jean et un tee-shirt chéri. Hop Hop Hop poussin. dit-elle en se tournant vers le nudiste en question.


    Ouai, je sais, dûre de s'imaginer maman Renée appelé Emmett poussin. Et pourtant c'était le cas. Nous étions arrivé en retard tout de même, et Madame-Postillons nous avaient encore aspergeait de ces microbes. Ainsi était la routine quotidienne de la famille Swan. Routine qui pris fin le lendemain même.


Et un deuxième chapitre de fait. J'attend vos réactions avec impatience. Bisous à tous ☺




i will start living today

Oh vous, toujours vous, mais allez chier dans une fiole, on verra après.
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diamond-dark.forumgratuit.org

Chapitre 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Galleries :: FanFictions :: Les Apparences sont parfois trompeuses-