Bienvenue sur D-D.
Afin d'en savoir plus sur notre forum il vous suffit de vous inscrire.
Nous espérons vous avoir très bientôt parmi nos membres.
N'hésitez plus. Venez !
xoxo L'équipe du Staff ☺️




Partagez|

Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
VAMPIRE
▌MESSAGES : 152

▌DATE D'INSCRIPTION : 27/01/2012

▌EMPLOI/LOISIR : ///

▌HUMEUR : Angoissée


Notre petit plus
▌AVATAR:: Nina Dobrev
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Sam 28 Jan - 18:31

Je dois admettre que pour l'initiative... mon époux était beaucoup plus doué que je ne pensais. Je ne dis pas que je doutais de ses compétences, mais il avait une telle aisance que c'en était troublant. Je n'arrivais pas du tout à m'habituer à ce monde sans cesse en mouvement, mon château me manquait, mais c'était quelque chose que je ne devais pas montrer. Je suis une princesse avant tout et j'ai des habitudes.
J'entrais dans l'ascenseur, des articles de première importance dans les bras, pour le montrer à mon prince... Non pardon, à mon patron. Que ce terme est vulgaire. Je sais que je devrais pas y accrocher trop d'importance, mais je trouvais que cela n'allait pas avec lui. Je soupira, puis l'ascenseur s’arrêta, mais pas à mon étage. Il y avait un nombre assez impressionnant d'étage, c'était vraiment un lieu ou règne le travail et le journalisme. Pourquoi le journalisme plus qu'autre chose ? Parce que le peuple veut toujours être en quête de vérité, j'aimais bien travailler ici, même si je devais surveiller mon langage et mon comportement. Déjà, je m'étais habillé à cette tenue de travail,pantalon noir, haut noir au dessus d'une chemise blanche, talon noir et les cheveux attachés en chignon, c'était déjà un grand pas pour moi. Heureusement, je ne le montrais pas parce que Ethan s'était tout de suite accommodé à ce monde.
Je souris à la personne qui devait descendre un étage en dessous, c'était quelqu'un qui avait un bon statut professionnel, en dessous de celui de mon époux, mais de toute façon, cela ne m’empêchait pas d'être poli et d'engager la discutions. J'avais une certaine aisance à parler avec les hommes, les mortels si on veut le dire avec un terme un peu plus vulgaire, je ne sais pas vraiment pourquoi, mais cela me plaisait. Il finit par arriver à son étage, on se dit au revoir et j'attendis encore un étage avant de sortir de mon ascenseur
Je toquais, attendit et voyant que personne ne répondait, J'entrais dans le bureau d'Ethan.Une grande pièce car c'est connu, les patrons avait besoin d'espace pour réfléchir, mais il n'était pas là. J'haussais les épaules, après tout, je n'étais pas là pour l'enchainer, je regardais les articles, je les avait lu très vite et il n'y avait aucune mention de vampire ... ou encore de loup. Je ne saurais dire si cela était une bonne nouvelle ou pas. Je chercha alors dans ces tiroirs, prise une pochette et un trombone pour ranger les articles et mis un post-It pour qu'il lise
Le seul reproche que l'on pouvait me faire, c'est que je faisais un peu tout. Il m'arrivait de taper à la machine, de mettre les illustrations, de faire les réunions et et d'apporter des documents au patron comme une secrétaire. Du coup, on avait un peu de mal à savoir qu'elle poste j'occupais, à vrai dire, je ne savais pas vraiment mais bon, tant que tout avançais, on ne pouvait rien me reprocher. Après avoir ranger un peu le bureau Ethan, je m'approcha de la fenêtre, restant un moment devant l'immense fenêtre, voir le monde de haut était un peu étrange, on avait l'impression d'être les rois du monde et cela me fis sourire tout en croisant les bras sur ma poitrine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE
▌MESSAGES : 790

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord(59)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante

▌HUMEUR : Bonne


Notre petit plus
▌AVATAR:: Ian Somerhalder
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Sam 28 Jan - 19:59

    Moi, Ethan Lucius Vladescu Mattews, j’avais fondé une entreprise. Qui aurait cru que j’en étais capable il y a quelques années ? Certainement pas moi. Et pour cause. Mon destin semblait tout tracé à cette époque. Un mariage, une ascension au trône, une descendance et la mort. C’est comme cela que je l’avais imaginé. Vasile contrôlait chaque instants de ma vie, chaque décisions et il n’acceptait aucune remise en cause. J’étais censé faire honneur à la famille en suivant la destinée qui m’était choisis. Que cela me plaise ou non, mon avis n’était pas pris en compte. J’étais un prince, chaque décisions influencé des centaines de vampires. Rien que ça. Vasile n’était pas l’homme à contredire. Non, tout le monde avait peur de lui et de ces réactions excessives. Les humains frissonnaient d’effrois en entendant son prénom, des vampires s'exilés afin de mettre des centaines de kilomètres entre eux et le roi fou... Et pourtant je l’aimais. Il était mon père. Il représentait l’exemple à suivre, la personne que l’on admire. Mais il était un monstre. Et j’avais rapidement pris conscience de ce côté de sa personnalité. Il avait eu beaucoup de mal à m’éduquer selon ces principes. Mon caractère volcanique ne lui plaisait pas, j’étais beaucoup trop rebelle pour lui. Alors il avait utilisé la force. La seule chose capable de me faire taire pour de bons. Mon corps s’en rappelait à merveille et ce n’était pas les détails qui manqués pour me le rappeler. Mes bras, mon torse, mon cou, mes bras, mon dos, mes jambes était couverts de cicatrices blanchâtres. Certaines étaient plus discrète que d’autres, se fondant dans ma peau déjà pâle mais d’autres étaient beaucoup trop importante pour devenir invisible. Heureusement pour moi, les plus gros dégâts étaient recouverts par mes vêtements. Aujourd’hui j’étais devenu un véritable roi et j’avais choisis d’honorer deux fonctions. Patron d’une entreprise et roi d’un peuple d’immortel. Jongler entre les deux n’était pas toujours évident mais j’adorais ça.

    Une nouvelle journée pointait le bout de son nez et j’étais déjà dans l’ascenseur me conduisant au travail. En bon patron j’étais arrivé le premier afin d’avancer dans la paperasse qui s’accumulait tous les jours un peu plus. Puis l’heure de ma réunion était arrivée. J’étais censé choisir le nouveau visage de notre magasine parmi un large choix d’actrice et top model connus et reconnus dans le monde entier. Toute la recette de la vente se situé dans ma décision. Une responsabilité conséquente. Je n’avais pas le droit à l’échec. C’était exclu. Il y avait les trois auteurs des articles principaux, les trois photographes pour la couverture et quelques tops model venu vendre leur visage. Et moi. Nous avions passé la totalité de la matinée à écorcher chaque visage, chaque photo prise pour l’essai, chaque avantage, chaque inconvénient de toutes les femmes se présentant au poste. J’avais finalement fait mon choix sur une jeune actrice que l’on voyait de plus en plus au côté de réalisateurs internationaux. Visage vendeur, sourire franc, yeux rieurs et la tête sur les épaules. Selon ma logique j’avais fait le meilleur choix possible. Je serrais la main à tout le monde, éludant rapidement les avances des model présent. J’étais conscient de plaire mais il n’y avait qu’une seule personne à mes yeux. Antanasia.

    En fermant la porte de la salle de réunion je poussais un long soupir de soulagement. Une bonne chose de faite. Même si je savais qu’un tas de paperasse m’attendait sagement sur mon bureau j’étais heureux de respirer quelques minutes, le temps de remonter jusqu’au 56ème étage. En ascenseur bien entendu. Même si j’aurais très bien pu le faire à pied. Je desserrais le nœud de ma cravate et enlevais un bouton de ma chemise. J’avais l’impression de suffoquer. Être sur son 31 tous les jours devenait de plus en plus désagréable. Lors d’une soirée, cela ne me dérangeais pas mais constamment… J’étais beaucoup plus à mon aise dans un jean. Mais pour le côté professionnelle …

    J’attendis patiemment qu’un ascenseur s’ouvre, puis je grimpais à l’intérieur appuyant sur le bouton correspondant à mon étage. Je sifflotais dans la cage, passant ma main dans mes cheveux afin de les mettre dans tous les sens, comme toujours. Les bureaux étaient plutôt calme ces derniers temps et ma secrétaire ne faisait plus cas de mon apparence de citadins. Elle-même retirait parfois ces hauts talons afin d’être plus alaise. C’était un petit secret que nous gardions précieusement pour nous cela dit. Je saluais Lexi avec un léger sourire.

    « Est-ce que quelqu’un à appeler pendant ma réunion ? »
    « Non Monsieur. Par contre votre femme vous attend dans votre bureau »


    Je la remerciais et partis rapidement dans le couloir de gauche. Mon bureau se situé dans le fond. Je l’ouvris délicatement, cherchant Antanasia du regard aussitôt. Elle était là, devant les grandes fenêtres, fixant avec attention la vie grouillant en dessous d’elle. Les humains ressemblaient à des milliers de fourmis vues de ci-haut. Je refermais la porte sans bruits et déposais ma pochette de feuille sur la pile. Je m’approchais d’elle dans son dos et l’enlaçait en glissant mes bras autour de sa taille.

    « Bonjour mon Anya »




i will start living today

Oh vous, toujours vous, mais allez chier dans une fiole, on verra après.
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diamond-dark.forumgratuit.org
avatar
VAMPIRE
▌MESSAGES : 152

▌DATE D'INSCRIPTION : 27/01/2012

▌EMPLOI/LOISIR : ///

▌HUMEUR : Angoissée


Notre petit plus
▌AVATAR:: Nina Dobrev
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Sam 28 Jan - 20:22

J'eu un leger sursaut en sentant des bras m'enlasser, mais dès que je sus que c'était l'homme le plus important de ma vie, je me détendis, fermant les yeux comme si j'étais dans un merveilleux rêve et souriant en l'entendant. Il m'a toujours appellé comme cela, je n'ai jamais compris pourquoi, peut- être que mon prénom était un peu long mais quoi qu'il en soit, je le laissais faire et je dirais même que cela me plaisait

-Bonjour, mon beau prince Ethan

C'était un merveilleux contraste entre nous deux, on dit que j'exagère un peu, maintenant c'était un roi, mais pour moi, ce sera toujours un prince. Et il n'était pas question que je l'appelle patron, c'est un terme trop agressif, même si je connais la nature d'Ethan. Je l'aime comme il est et j'espère que je suis l'épouse qu'il espère que je sois. Je me mise à ouvrir les yeux, lui faisant un joli sourire, rien que pour lui puis haussais un sourcil. C'était étrange que ses cheveux soient en bataille et qu'il soit un peu débraillé, je sais qu'il a toujours ce coté provocateur, mais je ne comprenais pas, il était pas dans ses bureaux ? Non décidément , je ne comprenais définitivement rien à ce monde, je m'habituais beaucoup moins vite que ce roi qui m’enlace de ses bras et de son amour.

-Accepte mes excuse, mon prince, je voulais juste te remettre sur ton bureau quelques documents qu'on m'a demandé de te donner.Sache brave époux que je ne voulais pas te déranger car je te sais très occupé avec tes nouvelles responsabilités, mais je me suis laisser emporter par le paysage qu'offre ta résidence de patron

Je n'osais pas l'embrasser ou encore me retourner pour me blottir contre lui , je ne savais plus ce qui était permis dans New York où ce qui était mal vu pour un patron, j'ai toujours été une princesse, mais j'avoue que le changement de statut était un petit peu violent pour moi, mais je ne laissais rien paraitre sur mon visage ou mon comportement, du moins, le mieux que je pouvais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE
▌MESSAGES : 790

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord(59)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante

▌HUMEUR : Bonne


Notre petit plus
▌AVATAR:: Ian Somerhalder
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Sam 28 Jan - 21:04

    Antanasia sursauta dans mes bras ce qui me fit sourire. J'avais fait exprès d'entrer silencieusement mais j'avais cru être suffisamment bruyant pour annoncer mon arrivé. Après tout, il était très difficile de surprendre un vampire. Elle avait dut être perdue dans ces pensées, comme souvent ces derniers temps. Elle ne semblait pas s’habituer comme le reste d’entre nous à cette nouvelle vie. Il est vrai que nous avions changé toutes nos habitudes. Plus questions de dire roi, prince ou princesse n’importe quand. Nous avions de nouvelles règles à suivre. Être aussi discret que possible. Ne pas attirer l’attention en chassant abusivement. Se faire passer pour des humains n’était pas simple tous les jours mais Anya était la femme la plus douce et la plus gentille que je n’avais jamais rencontrée. Elle était ma femme. Mon égal. Je n’étais nullement supérieur à elle. Il était même étrange que nous soyons si fusionnelles après nos débuts si difficiles. J’étais un homme très impulsif. Et pourtant elle était capable de calmer mes ardeurs et mes colères. Chose que personne n’avait réussi auparavant. Nos différences de caractères semblé être une force suffisamment puissante pour que notre couple reste solide et confortable. Vivre sans Antanasia me serait insurmontable. J’en étais incapable maintenant.

    Je la vis fermer les yeux dans la fenêtre en face de nous. Elle était si belle. Je glissais mon visage près du sien, posant ma joue contre la sienne. Doucement, je retirais l’élastique de ces cheveux, ces boucles brunes dégringolant sur son dos et sur mon épaule. Son parfum m’envouta complétement. Au bout de quelques minutes elle ouvrit les paupières, me transperçant de son regard. Elle haussa un sourcil en détaillant ma tenue. Il est vrai que je n’avais pas l’habitude de déambuler de cette façon dans mon entreprise mais cette longue réunion m’avait épuisé. Je caressais son ventre du bout des doigts à travers son chemisier, tout simplement heureux de l’avoir contre moi.

    -Tu ne me dérange pas. Je n’ai rien de particulier à faire hormis analyser cette tonne de paperasse. Je crois que je n’en verrais jamais le bout. Tu m’as manqué. J’avais dans l’idée de venir te voir un peu plus tard.

    Je reportais mon regard sur l’horizon. Nous étions dans le quartier des affaires. Il n’y avait donc aux alentours que de haut et large gratte-ciel.

    -Tu as raisons, la vue est incroyable. Tu es libre de venir la contempler quand tu le désire Antanasia. Tu es ma femme, même dans ce bâtiment. Tu fais ce que tu veux. Je ne dicterais jamais tes choix, ni tes envies. Je veux que tu sois heureuse. C’est tout ce qui compte pour moi aujourd’hui.

    Elle ne semblait pas savoir quoi faire. Je pris donc les choses en mains. D’une légère pression sur ces hanches, je la tournais vers moi. Je pus alors contempler avec un plaisir non dissimulé les traits de son visage. Mes doigts roulèrent sur sa joue, sur sa mâchoire puis son cou. Je lui appartenais corps et âme. Je n’étais pas Vasile. Je me détournais de sa route un peu plus chaque jour. Ma femme ne me devait pas obéissance. Jamais. Elle n’était pas ma prisonnière. Je me penchais lentement vers elle sans la quitter du regard avant de poser mes lèvres sur les siennes. Je l’embrassais durant de longues minutes, serrant son corps contre le miens avant de la relâcher. Mon front trouva le sien et mes paupières se fermèrent. J’étais heureux et apaisé dans les bras de mon épouse.





i will start living today

Oh vous, toujours vous, mais allez chier dans une fiole, on verra après.
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diamond-dark.forumgratuit.org
avatar
VAMPIRE
▌MESSAGES : 152

▌DATE D'INSCRIPTION : 27/01/2012

▌EMPLOI/LOISIR : ///

▌HUMEUR : Angoissée


Notre petit plus
▌AVATAR:: Nina Dobrev
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Sam 28 Jan - 21:37

Je souris tendrement en sentant son visage se mettre contre le sien, vous savez, j'ai toujours eu la conviction qu'on avait toujours des qualités en nous, tout comme des défauts, bien que nos débuts furent difficile... Voir très difficile, je pense que c'est ces moments là qui nous ont rendut presque inséparable. Ma vie d'aujourd'hui me plaisait, elle me semblait merveilleuse... Si seulement on pouvait enlever la seule tache noir de ce beau tableau, mais je ne peux me souscrire à la réalité.
Je sentis des doigts agile enlever mon élastique, et bien beau prince ? Ma coiffure de travail ne vous plait pas ? Peu importe, je t'appartiens comme tu m'appartiens. Fais donc ce que tu veux de moi, en criant ou en silence, tu sais parfaitement que je ne suis pas bien exigeante. Il respirait profondément mon parfum naturel, je sais que cela lui faisais toujours du bien et le sentir contre moi me faisait à peu près la même chose.
Je me mise à le regarder, un peu débraillé d'après ce que j'avais compris, mais je ne lui faisais aucun reproche, s'il était bien comme cela , c'était tous ce qui comptais. Je frissonna légèrement quand je sentit le bout de mes doigts, il a toujours le don de me surprendre et après toute ces années, ça n'a pas changé. C'est bien, je ne regrette pas.

-Tu sais bien mon prince que tu peux toujours me demandé assistance, il n'y a rien de mal à ce que tu te décharges un peu et tu sais parfaitement que je suis là pour toi. Et puis, c'est une bonne excuse pour que je vienne te voir un peu plus tôt que prévu, non ?

Je laissais passer un léger rire puis me mise à frotter doucement ma joue contre la sienne. On était plus entre mari et femme qu'entre Roi et Reine, ça j'avais compris et il sait parfaitement que je suis très câline, particulièrement avec lui . Je regardais du coin de l’œil le paysage que mon époux regardait puis sourit à ces paroles, il a bien changé

-Ton bonheur compte pour moi aussi Ethan et tu est aussi libre que tu souhaites


Mais je peux me montrer princesse jalouse si je m'apercevais qu'il tourne un peu trop autour d'une femme. Je sais qu'il est attirant et il est parfois bon que je rappelle que je suis sa femme . S'il le faut, je le charmerais plus que de raison pour qu'il reste auprès de moi. Cependant, je ne doute pas de sa fidélité et j'espère qu'il en fait autant pour moi
Voyant que j'étais inactive, son caractère impatient refis surface, il me fis une légère pression et je me laissais retourner vers lui, souriant volontiers pour ses beaux yeux. Lui aussi souriait à ma vue, comme toujours et pour l'éternité. Je ferma les yeux en le sentant jouer un peu avec ses doigts, les miennes allèrent vite se loger dans son cou que je caressais un petit moment. Lorsque je sentis qu'il penchait sa tête, j'ouvris mes yeux et m'approcha de lui, puis le laissa poser ses lèvres sur les miennes. Que j'aime ces moments intenses. Ce baiser dura, puis il me relacha, mais moi, je n'avais pas envie, mon corps resta encore contre lui, mes bras toujours accroché à son cou et le laissa poser son front contre le sien . Je laissa ce petit moment de silence puis finit par dire

-Je t'aime Ethan, garde moi encore un peu contre toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE
▌MESSAGES : 790

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord(59)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante

▌HUMEUR : Bonne


Notre petit plus
▌AVATAR:: Ian Somerhalder
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Dim 29 Jan - 16:08

    J’avais l’impression qu’Antanasia savait lire dans mes pensées. Je m’étais senti épuisé en arrivant dans mon bureau et elle avait été là. Là pour me redonner le sourire. Comme toujours cela m’impressionnait. Avait-elle un radar signalant mon état émotionnel ? Cela me semblé un peu gros. Mais tout était possible. Après tout nous étions des êtres surnaturels normalement inexistants. Et nous étions bel et bien là. Plus nombreux qu’aucuns humains ne pourraient l’imaginer. Assez désarmant quand on y réfléchit correctement. Ces magnifiques boucles brunes, caractéristiques des femmes Roumaine, me chatouillait le cou ce qui me fit sourire. Pourquoi s’acharnait-elle à les maintenir de cette façon ? Je ne voyais aucun inconvénient à ce qu’elles les laissent dénoués. Je n’aimais pas qu’elle attende ma permission pour des choses aussi basique. Elle était ma reine, si il y avait bien une personne ayant le droit de remettre ma parole en cause c’était bien elle. Avait-elle peur que je lui fasse du mal si elle avait l’audace de se rebeller ? Cela me fit mal d’imaginer qu’elle puisse seulement y songer. J’étais incapable de la faire souffrir ou même de porter la main sur elle. Autrefois peut-être, mais aujourd’hui non. Seigneur faites que non.

    Son corps fut traversé par un léger frisson de plaisir lorsque mes doigts la caressèrent. Sa réaction m’amusa. La simple idée que son corps réagissait au miens de cette façon me remplissait de bonheur. Après tout, c’était le cas pour moi également. Je n’avais pas besoin de me retourner pour savoir quand elle était dans la pièce ou pas. Je sentais toujours sa présence. Son parfum, sa démarche, sa silhouette, sa voix, sa manière de parler. J’étais capable de la reconnaître n’importe où, n’importe quand. Je la serrais davantage contre moi, pressant son dos contre mon torse.

    -Je le sais Anya. Et je te promets de m’en rappeler à l’avenir. Mais je ne veux pas t’embêter avec ce genre de paperasse. Tu as ton propre travail et j’ai le mien. Il ne serait pas juste de ma part de t’imposer de nouvelles responsabilités. Tu en a déjà tellement.

    Je riais en l’entendant et resserrais davantage ma prise sur sa taille, glissant mes lèvres sous son oreille pour y déposer un tendre baiser.

    -Je n’ai pas besoin d’excuse pour te voir mon amour. Qui est le patron ? Nous faisons ce que nous voulons ici. Toi comme moi. Je voulais juste me libérer de tout ça avant de venir, je voulais avoir plus de temps en ta compagnie.

    Son rire tinta comme une clochette, me donnant la chair de poule. Elle frotta tendrement sa joue contre la mienne, me démontrant son affection. Antanasia était très câline, ce qui me convenait parfaitement. J’adorais ça. Surtout venant d’elle. J’adorais me réveiller dans ces bras, j’adorais sentir ces mains glisser sur mon torse, j’adorais entendre ces paroles amoureuses. Vivre avec elle était un véritable cadeau de Dieux, vraiment.

    -Je n’en ait jamais douté Antanasia.

    Le sourire qu’elle m’offrit lorsqu’elle se tourna vers moi était spectaculaire. Ces petites mains se logèrent dans mon cou, caressant ma peau de ces ongles. Mes yeux se fermèrent brièvement sous la tendresse de ces actes. Je n’arrivais pas à imaginer mon Anya violente. Lorsque je relâchais ces lèvres elle se serra davantage contre moi et je ne fus pas long à l’enlacer plus étroitement. Entendre le mot je t’aime dans sa bouche me fit l’effet d’une bombe. Ce n’était pas la première fois que j’entendais ces mots sortir de sa bouche mais cela me faisait toujours le même effet. Comment une femme comme elle pouvait aimer un type comme moi ? Je n’étais cet homme doux, calme, gentil et attentionné. J’essayais de combattre mon mauvais caractère mais ce n’était pas chose facile. Elle était l’opposé de ma personnalité et pourtant nous étions parfaitement compatibles. Cela resté un mystère pour moi, bien que je ne m’en plaigne pas.

    -Je t’aime aussi Anya et je te garderais contre moi autant de temps que ma reine le désirera.





i will start living today

Oh vous, toujours vous, mais allez chier dans une fiole, on verra après.
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diamond-dark.forumgratuit.org
avatar
VAMPIRE
▌MESSAGES : 152

▌DATE D'INSCRIPTION : 27/01/2012

▌EMPLOI/LOISIR : ///

▌HUMEUR : Angoissée


Notre petit plus
▌AVATAR:: Nina Dobrev
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Dim 29 Jan - 17:05

Il me rapprocha de lui, mon dos contre son torse, je me laissais totalement faire, pas que c'était de la soumission totale, qu'il n'aille pas croire cela, non je savais qu'il m'aimait bien quand j'étais douce et gentille, ce que je suis la plupart du temps, mais je n'étais pas naïve pour autant, je savais où commençais la limite. Je me mise à sourire en l'entendant, qui a dit qu'il ne prenait pas soin des autres mon Ethan ?

-Tu sais bien que j'ai du mal à comprendre ma position, d'ailleurs, il n'y a jamais rien sur ce qui serait mon bureau et j'ai l'impression d'être inutile

Et il sait parfaitement que je déteste ça. L'inaction, l'inutilité, je veux servir moi, je ne veux pas être au second plan, même si c'est dans un domaine que je ne connaissais pas du tout. Et c'(est bien grâce à mon prince que j'ai un statut important, il comprenait le monde des humains, moi j'étais encore dans mon château, à me balader, à chercher la compagnie et à discuter. Une vieille fille en gros, une genre de précieuse. Sauf que moi, je ne faisais pas exprès. En tout cas, cela expliquait pourquoi je bougeais sans cesse et que je faisais toujours diverse tache, j'avais même fait le ménage une fois et étrangement, mon prince n'avait pas apprécier quand il avait appris.
Il se mit à rire, dommage que les autres ne l'entendent pas plus souvent, ils verraient bien que sous sa carapace froide, il cache un cœur bouillant et rayonnant... et très affectueux. Je sentais ses lèvres se poser sous mon oreille ce qui me fit légèrement ronronner

-Raison de plus pour que je t'aide dans ton travail, comme cela, je t'aurais longtemps pour moi toute seule


Oui... Je suis égoiste, personne ne le voyais mais après tout, c'était un défaut humain et en plus, c'était mon mari. J'avais le droit de l'avoir pour moi toute seule une petite heure et je sais que cela lui fais du bien, tout autant qu'à moi. Je le laissa me retourner, logea mes mains dans son cou tout en lui souriant, il semblait ébahis. Moi aussi, j'aimais le voir heureux et dès qu'il faisait des efforts, j'étais toujours la première à le féliciter.
Lorsque je me mise à frotter la joue contre la sienne, je sentais qu'il se décontractait plus qu'il ne l'était déjà, je ne sais pas à quoi il pense, c'était un jeu auquel je ne gagnais pas tout le temps, mais je sais que cela lui plaisait et il savait parfaitement que je n'étais pas du genre à sur-jouer avec lui. La plupart de mes gestes et paroles étaient sincère et c'est ce que les gens appréciais.
Regardez moi ce gros chat fermer les yeux, je l'entendrais presque ronronner mais là, disons que ses lèvres étaient légèrement occupé par les miennes. Lorsqu'il me relacha, je commença à faire ma capricieuse, en me serrant contre lui, il compris vite le message et me reprise dans ses bras. Je souris à son je t'aime, qui me touchais profondément et vu que j'avais son autorisation, je pouvais bien rester contre lui non ? Ces moments de silence était tout simplement délicieux
1 minute? 1 heure ? Je ne savais pas vraiment depuis combien de temps j'étais là, dans ses bras, mais je décida de bouger un peu. Tout en douceur, je le pousse vers son fauteuil, qui ressemblait à "Je suis le roi du monde" mais en y pensant, ce n'était pas totalement faux, puis l'oblige doucement à s'assoir

-Fini cette " paperasse" beau prince , je vais te détendre un peu

Je m'assis sur ces genoux, commençant à lui enlever sa cravate qui semblait l'étouffer. Mon pauvre Ethan, il n'arrive probablement pas à respirer avec ça autour du cou. Je la pose sur le bureau et toujours en douceur, commence à déboutonner deux... voir trois bouton puis souris en le regardant, pour le rassurer. Je suis sage moi. Je passe doucement mes doigts dans sa chevelure, pour que ses cheveux reprennent un peu du piquant de mon prince que je connais bien puis l'embrasse finalement dans le cou, le laissant travailler tranquille si son impatience n'avait pas trop été excité par mes gestes pourtant doux et tendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE
▌MESSAGES : 790

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord(59)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante

▌HUMEUR : Bonne


Notre petit plus
▌AVATAR:: Ian Somerhalder
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Dim 29 Jan - 18:53

    Il est vrai qu’Antanasia n’avait pas vraiment de rôle bien définis dans la société, hormis le fait d’être la deuxième directrice en cas d’absence plutôt longue durée de ma part. L’entreprise porté notre nom, elle avait donc le droit d’y travailler et je n’y voyais aucuns inconvénients. Certains humains trouvent que travailler avec sa moitié ruine un mariage. J’étais peut-être un drôle d’oiseau mais je ne voyais pas les choses de cette façon. Voir ma femme déambuler dans les couloirs, saluer les autres employés, ne pas être dépendante de moi était un spectacle magnifique. Je ne voyais pas Antanasia jouer les ménagères dans notre grande maison toute la journée. Non, elle aimait la compagnie des gens, elle aimait bouger, découvrir de nouvelles choses. Je lui avais proposé de m’accompagner et elle avait accepté. Je lui avais laissé le choix. Elle était autonome. Pas comme ma mère qui devait constamment demander l’autorisation de Vasile. Antanasia ne m’était pas soumise. De toute façon je détestais ça. J’aimais son caractère bien trempé, j’aimais sa tendresse. Elle représentait la femme idéale. Ma femme idéale. Vivre avec un fantôme ne m’intéressait pas.

    -Toi ? Inutile ? Pourtant tu m’avais l’air très occupé hier. Tu écris très bien, peut-être voudrais-tu être à la tête d’un article ? Tu peux essayer le métier de photographe si tu le désire. Tu peux même reprendre des études si cela te tente. Nous ne sommes plus coincés dans nos hautes montagnes, pleins de possibilités de carrière s’offre à toi désormais. Tu es libre de réaliser tes rêves. Alors ne te gêne pas. Profite.

    Je ne voulais pas qu’elle reste ici si cela ne lui plaisait pas. Inutile de lutter chaque jour. Si elle s’ennuyait autant changer. Ces petits airs de princesse étaient attendrissants. Il est vrai que sa famille était mon stricte que la mienne, mais elle avait était éduqué dans un système assez différent de celui dans lequel nous vivions aujourd’hui. Une princesse ? Travailler ? Jamais de la vie. Antanasia n’était pas prétentieuse à ce point-là. Elle n’aimait pas se tourner les pouces toute la journée. Une véritable princesse des temps modernes. Il n’y a qu’une seule chose que je lui interdisais de faire : le ménage. Non, ce n’était pas son rôle. J’avais donc employé une femme de ménage pour nous. Ça c’était prétentieux mais nous ne pouvions pas tout faire quand même. La vaisselle pourquoi pas, mais le reste : niet. Malgré tout, si elle voulait le faire, je serais incapable de le lui refuser une nouvelle fois. Il suffisait qu’elle me fasse le coup des yeux de biche et je craquais aussitôt. Pas très sérieux pour un roi mais que voulez-vous ? Elle ressemblait à un ange, qui peut dire non à un ange ?

    Elle ronronna lorsque mes lèvres touchèrent la peau tendre sous son oreille. Je souriais, incapable de m’en empêcher. C’était très mignon comme bruit, surtout venant d’elle.

    -Si tu insistes. Il est vrai que c’est un argument très…. Pertinent. Je viens d’avoir une idée. Pourquoi ne viendrais-tu pas t’installer dans mon bureau ? Il est beaucoup trop grand pour moi. Nous serions ensemble. Qu’en dis-tu ?

    Le ton de sa voix me laissé envisagé que j’étais sa possession. Au lieu de trouver ça dégradant je trouvais ça très agréable. Être en possession d’une femme pareille n’était pas vraiment un calvaire. Loin de là. Je savais très bien qu’Antanasia ne faisait rien si elle ne le pensé pas. Voilà pourquoi je n’avais jamais douté d’elle ou de sa parole. Question de confiance. Elle était incapable de mentir de toute façon. Une de ces particularités que j’appréciais à sa juste valeur. Je n’avais pas peur du mensonge, j’étais un véritable détecteur. Personne n’avait réussi à me piéger jusque-là. Personne, pas même Vasile.

    Lorsqu’elle entendit mon je t’aime, elle m’offrit son petit sœur satisfait si beau à regarder. Je clignai des paupières, souriant moi aussi. Heureux à la simple vision de son bonheur. Je fonctionnais comme cela avec Antanasia. Il me suffisait de la savoir heureuse pour l’être moi aussi. Je n’avais pas envie de me séparer d’elle. J’étais si bien dans ces bras. J’avais volontairement casé toute ma paperasse dans un recoin de ma tête, loin, très loin, dans les oubliettes. Je n’étais là que pour Anya. J’avais envie de l’avoir constamment avec moi. Peut-être étais-je trop collant ? Je n’en savais rien, elle ne s’en était jamais plainte en tout cas. J’avais conscience que les minutes défilées, mais je n’en avais rien à faire. Depuis combien de temps avais-je quitté la salle de réunion pour mon bureau ? Question sans réponse. Elle ne me semblait pas importante toutefois. Soudain, Antanasia se dégagea de mon étreinte et me poussa gentiment en arrière jusqu’à ce que mes fesses se retrouvent sur mon siège. Je levais un sourcil, triste de la voir déjà sans aller mais il n’en était rien. Je fus de nouveau face à mon bureau puis elle se retrouva sur mes genoux. Ma main gauche se posa sur la table et ma droite sur sa cuisse afin de la maintenir contre moi. Je fixais mon regard sur son visage, analysant chacune de ces expressions. Elle défit d’abord ma cravate qu’elle posa près de ma main, avant de déboutonner ma chemise, ne laissant que trois bouton fermés sur les cinq. Je croisais son regard et elle se contenta de me sourire avant d’ébouriffer ma tignasse. Ses lèvres dans mon cou me firent frissonner de la tête au pied. Elle savait pertinemment que c’était un endroit très sensible de ma personne. J’avais fermé les yeux sans même m’en rendre compte, totalement livré aux mains douces d’Antanasia.

    -Mmh… Comment veux-tu que je me concentre sur l’horoscope du jour si tu me fais ce genre de chose ?

    J’ouvris les yeux, la transperçant de mes yeux gris argentés. Mes doigts roulèrent sur sa cuisse doucement, ne dépassant pas la limité de sa jupe. Pas dans les bureaux de l’entreprise quand même ! N’importe qui pouvait arriver. Restons sage.




i will start living today

Oh vous, toujours vous, mais allez chier dans une fiole, on verra après.
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diamond-dark.forumgratuit.org
avatar
VAMPIRE
▌MESSAGES : 152

▌DATE D'INSCRIPTION : 27/01/2012

▌EMPLOI/LOISIR : ///

▌HUMEUR : Angoissée


Notre petit plus
▌AVATAR:: Nina Dobrev
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Dim 29 Jan - 20:18

Je grimaça un peu. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi tant de personne s'accrocher à ce mot : Carrière. Moi, j'étais une princesse, un reine, mon chemin était tout tracé, c'est cela que j'aimais, je ne voulais pas m’intéresser à autre chose qui ne soit pas mon peuple. Non, définitivement, je ne comprenais pas

-Je suis là pour mon peuple et c'est tout ce qui compte


Je ne l'avais pas dis aussi sèchement que ma phrase pouvait le penser, j'étais sincère, moi, je ne voulais pas une carrière ou quoi que ce soit, que les autres le veuille, je ne m'y interposais pas, mais moi, j'étais une guide et je suis une mère qui doit veiller. Je ne m'imaginais pas permettre de faire autre chose. Moi, je les aimais bien ces " Hautes montagnes" et cela me manquait énormément , mais c'était quelque chose que je ne pouvais pas dire
Moi, je l'admirais, il avait cette aisance de s'adapter à tout, une qualité que je n'avais pas mais bon, peut-être qu'à force, j'arriverais à m'y faire aussi
Je ronronna comme un petit chaton en sentant ses lèvres sur ma peau sensible aux tendresses, je souris à son argument

-Comme si je pouvais proposer devant une proposition si alléchante


C'est mignon comme il cède à certain de mes caprices. Mais je sais parfaitement qu'il aimerait bien m’avoir tout le temps avec moi. De toute façon, c'était lui le roi de cette immeuble, on pouvait faire comme bon nous semble et profiter de certain privilège.
Je restais un moment contre l'homme de ma vie, paradoxalement, c'était probablement la personne que j'avais le plus hais mais c'était probablement cela qui nous rapprochait.Je me mise à le pousser gentiment vers son fauteuil, docile comme tout, il se laissa faire même si son visage exprimait une certaine tristesse. Oh non, je pouvais pas résister face à ça, je voulais pas qu'il soit malheureux, surtout pas avec moi, je lui donne un baiser mignon sur le bout de ses lèvres, puis m’assoies finalement sur lui. Je sentis une main sur ma cuisse, probablement pour me maintenir et je lui sourit. Puis je détachais sa cravate et et quelques boutons... J'aurais du continuer, mais on était gentil et sage . Je lui ébourrifa tout doucement ses cheveux, je le voulais rebelle maintenant et je me faisais particulièrement capricieuse c'est pour cela que je posais mes lèvres sur son cou.

-Mmh ? tu veux que je passe à autre chose ? Pourtant cela semble te plaire, mais je me plie à tes désirs, beau prince Ethan

Vous croyez que je sentais pas sa petite main légèrement baladeuse? Mais peut-être que je le gênais pour travailler. Soit. Je lui déboutonna doucement son chemisier et dévoile son torse musclé et criblé de cicatrice. Je sais qu'il a eut la vie dur mon Ethan, mais moi, j'étais le baume qui apaisais ses blessures. Je me releva,puis m'installa entre ses jambes, à genoux, me fichant des préjugée puis commençant à embrasser très doucement le bas de son torse, recouvrant de baiser doux ses cicatrices que je voulais soigner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE
▌MESSAGES : 790

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord(59)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante

▌HUMEUR : Bonne


Notre petit plus
▌AVATAR:: Ian Somerhalder
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Dim 29 Jan - 21:57

    La grimace d’Antanasia ne m’échappa pas. Qu’est-ce que j’avais dit de mal ? J’avais beau me refaire la discussion entièrement je ne voyais pas le détail choquant. Et puis comme une illumination je me rendis compte que ça légère mimique avait débarqué au moment même où je parlais de notre nouvelle vie. Je la regardais tendrement, fixant ces grands yeux en réfléchissant. Mon Anya ne semblé pas excité à l’idée de pouvoir commencer des études ou un travaille qui lui plaît. Je me rendis compte qu’elle n’avait toujours pas réussi à s’adapter à notre nouveau monde. Elle était une princesse, ces parents l’avaient éduqué toute sa vie pour devenir une reine, pour gouverner ces sujets avec adresse. Ils avaient d’ailleurs fait du très bon boulot. Antanasia était la meilleure reine qu’ils pouvaient imaginer. Mais j’avais peur maintenant. Peur qu’elle ne trouve pas sa place. Je replaçais une mèche de ces cheveux derrière son oreille, la regardant avec inquiétude.

    - Je comprend, je suis désolé.

    Sa voix était un peu plus froide désormais et ces yeux avaient perdue de leur vitalité. J’avais maintenant l’impression d’être un mauvais mari. Je n’avais même pas vu ces difficultés. Soit j’étais beaucoup trop absorbé par la guerre avec les modificateurs, soit elle devenait aussi douée que moi au jeux de la cachotterie des sentiments. Pourquoi ne c’était-elle pas confié à moi ? Nous aurions peut-être dut resté là-bas. Peut-être que j’avais bouleversé l’ordre des choses. Et si il n’y avait pas qu’elle ? Si la totalité de mon peuple se sentait démunis face à leur nouveau mode de vie ? Je me mordis la lèvre, me posant des milliers de questions. Je n’étais plus sur de rien. Les Carpates me manqué également. Mon château me manqué. Mais je mettais fait à l’idée que nous y retournions un jour, lorsque les choses se serait calmé. J’avais décidé de ne pas attendre que ce jour arrive, j’avais pris ma vie en main. Je ne voulais pas rester assis sur mon canapé toute la journée. Il fallait que je bouge, que je vois du monde, que j’ai un contact avec les gens. J’étais peut-être intenable mais pas fainéant. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’avais battit cette entreprise, parce que cela représentait un nouveau challenge. Je ne m’étais jamais cru capable de faire une chose pareille. Gouverner un peuple oui, mais créer quelque chose de mes mains, non . Et pourtant je l’avais fait et j’étais plutôt fier de ma prouesse. Fier de ce que j’étais devenu. J’avais osé imaginer qu’Antanasia trouverait elle aussi une motivation suffisante pour apprécier notre séjour hors de nos terres natales. J’espérais avoir le talent nécessaire pour la soulager au maximum maintenant que j’étais au courant.

    - Alors vient avec moi, dès aujourd’hui. Je vais téléphoner à Lexi. Elle fera monter ton bureau et tes affaires sans problèmes. Je… veux que tu te plaise ici, je suis certain que tu peut le faire. Et si il faut pour ça que nous déménagions dans un château je le ferais. C’est juste une question d’habitude, juste un temps d’adaptation. Ne te décourage pas d’accord ? Notre peuple est toujours soudé. Nous les ferons habiter tous à proximité si possible. Ce fut un changement radical j’en suis bien conscient mais nous trouverons une solution. Je suis si désolé de te faire souffrir de la sorte. J’ai essayé de trouvé une autre solution mais… Rien ne me semblé suffisamment acceptable hormis notre déménagement. Je ne veux courir aucuns risques. Ici nous nous fondons dans la masse, là-bas .. Nous sommes comme offert en pâture. Je ne pouvais courir le risque. Pardonne moi Anya.

    J’étais heureux qu’elle accepte de venir travailler avec moi. Si cela pouvait l’aider à s’acclimater plus rapidement alors j’étais preneur. Après avoir déboutonner ma chemise de quelques boutons elle me fixa avec un sourire joueur. Qu’attendait-elle de moi ? Je n’en savait rien mais j’étais plutôt joueur. J’avais fait un trait rouge sur ma paperasse. Comment pourrais-je me concentrer alors qu’elle était là ? Toute en bonne humeur et courbe envoûtante. Nop, j’étais fort mais pas au point de l’ignorer à ce point-là. Si ce n’est mon esprit, mon corps l’appelait lui aussi. Elle était un peu comme ces joueurs de flûte capable d’hypnotiser le serpent pour le faire sortir du panier. Bon, la métaphore n’était pas vraiment agréable mais c’était plus ou moins ça. Elle exercé une attraction sur moi.

    Je riais en l’entendant, secouant la tête de droit à gauche, mettant ma lèvre légèrement en avant comme les enfants boudeurs.

    - Au diable la paperasse et les « meilleurs recettes du moment ».

    Elle déboutonna la totalité de ma chemise, caressant mon torse avec sensualité. Non, là j’étais vraiment incapable de penser à autre chose. Je ne voulais pas bâcler le travaille. Cela pouvait attendre un jour de plus. C’est pas comme si c’était pressant. Non ? Et puis zut. Elle se mit à genoux entre mes jambes. Je relevais la tête vers la porte. Personne ne devait entrer maintenant, personne. Elle ne faisait rien d’autre que d’embrasser le bas de mon torse mais même comme ça je ne voulais pas être dérangé. J’appuyais sur le petit bouton me permettant d’appeler directement chez Lexi.

    «  Je ne veux pas être déranger. Personne ne rentre sans mon accord »
    «  D’accord Monsieur. »


    Je me laissé retomber dans mon fauteuil, les yeux clos, profitant de toutes les sensations qu’elle m’apportait. Mon estomac dansé la gigue et des centaines de papillons me traversé des orteils jusqu’à la pointe de mes cheveux.

    «  Anya, tu me torture… »

    Je riais une nouvelle, de très bonne humeur aujourd’hui.




i will start living today

Oh vous, toujours vous, mais allez chier dans une fiole, on verra après.
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diamond-dark.forumgratuit.org
avatar
VAMPIRE
▌MESSAGES : 152

▌DATE D'INSCRIPTION : 27/01/2012

▌EMPLOI/LOISIR : ///

▌HUMEUR : Angoissée


Notre petit plus
▌AVATAR:: Nina Dobrev
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Dim 29 Jan - 22:42

Tout à coup, mon Ethan était désoler, je le regarda, un peu inquiète, pendant qu'il me replaçais une mèche de cheveux. Pourtant, je ne m'étais pas plainte du tout, ce n'était pas du tout dans mon genre de passer pour la pauvre petite fille malheureuse. Je ne comprenais pas pourquoi ce soudain changement chez lui, j'étais contente qu'il se montre un peu plus sensible, mais la raison de sa tristesse m'échappait tout à coup . Je le regardais, il paniquait, il se posait plein de question, je me montra douce et me blottis contre lui pour le calmer de ce mal qui m'échappait totalement

-Ethan !


Je le regardais sérieusement, j'avais du augmenter le son de ma voix pour qu'il cesse de partir dans un délire. Il fallait qu'il redescende sur terre, j'avais l'impression de passer pour une horrible femme et ce n'était pas du tout ce que je voulais être

-Tu as fais le meilleur des choix et je ne veux pas que tu changes tout à cause de moi. Je vis pour le bien de mon peuple et je respecte ta décision. J'ai du mal, c'est vrai, je te l'avoue, ma vie d'avant me manque du tout au tout mais cela ne doit nullement te perturber, tu l'as dit toi même, je m'y habituerais, mais sur des sujets aussi importants, je ne montre pas ce qui me plait pas, sachant que cela régis tout un peuple, ce peuple que j'aime.

Je me retournais, le regardant plus que sérieusement, puis pris une grande bouffée d'air, pour me calmer, décidément, il y avait certain sujet qu'il fallait éviter, même avec moi. Je le regardais, légèrement désoler de lui avoir un peu crier dessus puis je me blotti contre lui

-Ne doute pas de toi, mon Ethan,je te l'ai dit et te le repête, c'est une très bonne decision. De toute façon, dans les Carpates, tout le monde était nerveux et la liberté que tu leur offre les ravit tous.En ce qui me concerne je m'y habituerais, surtout si Carlie et toi êtes là, alors maintenant... Laissons nos soucis et profitons un peu de ce moment intime d'accord ?

Ma voix avait récupérer son ton d'avant, calme et doux, bon, ben il le savait maintenant, au final, ce n'etait pas grave, mais je ne veux en aucun cas qu'il soit malheureux à cause de moi, surtout quand il n'y a pas de raison de l'etre.Je l'assis doucement sur son fauteuil et Je commença donc à m'occuper de lui, le laissant travailler, enfin ce que je croyais, apparament, mon beau prince avait un peu de mal à ce concentrer et je ne voyais pas du tout la raison. Après tout, je ne lui avait que déboutonner sa chemise et l'embrasser dans le cou

-Oh... ce n'est pas bien Ethan


Je me plaça entre ses genoux, son torse désormais assez dévoilé pour que je m'en occupe bien.Je posais alors doucement mes lèvres contre sa peau que je couvrais de baisers tendre. Il commença alors à avoir une conversation avec sa secrétaire, souhaitant ne pas être dérangé visiblement. Hum Hum... Je peux être plus capricieuse encore

-Oh mon Ethan, tu crois que je suis aussi dure avec toi ? Tu ne ronronne pas depuis tout à l'heure ?

Mes mains carresserent son pantalon de travail, de long en larges, sans jamais être trop provocant. Puis Je commençais à le déboutonner et à enlever son bas, toujours avec sensualité et douceur, et ses chaussures de travail pendant que j'y était. Moi, je le voulais dans un appareil assez simple, mais promis, je lui laisse son sous vêtement, car je sais que lorsque l'on est très proche, on est disons... très bruyant. Cependant, je le voulais pour moi et je l'avais pour moi toute seule

-Regardez moi ce Prince, aussi beau qu'un dieu et aussi réel que l'homme que j'aime.
.

Je le regardais, avec un sourire innocent, puis me redressais progressivement, deposant des baisers sur tout son torse de mâle fier puis m'asseyais de nouveau sur son genoux, moi toujours habiller. Je caressais alors tendrement son torse et l'embrasse, entourant sensuellement son cou de mes bras pour prolonger ce moment merveilleux.Je sais comment le détendre, mais promis, je restais sage, comme une image... Mais j'avoue que là, j'hesitais un peu, on va dire que je ne vais pas tenter le fauve dans la mesure du possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE
▌MESSAGES : 790

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord(59)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante

▌HUMEUR : Bonne


Notre petit plus
▌AVATAR:: Ian Somerhalder
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Jeu 2 Fév - 20:13

    La visage d'Antanasia se crispa légèrement quand elle analysa mon expression. Elle semblait aussi inquiète. Nous faisions un beau duo tout d'un coup. Tous les deux paniqué l'un pour l'autre de cette façon. Je caressais doucement sa mâchoire. Me posant toujours d’innombrables questions. J'avais peur des raisons qui l'avait empêché de se confier à moi. Avait-elle eut peur de ma réaction ? Avait-elle eut peur que j'éclate de colère ? Avait-elle eut peur que je la juge pour son mal-être ? Peut-être avait-elle était forcé de ne pas me parler de ce léger détail ? Peut-être que cela venait directement de la gueule de l'ennemi. Une manipulation. Une vengeance. Non, cela était impossible. Antanasia serait capable de mentir pour protéger notre famille si elle était en danger mais ici la question ne se posait pas. Les modificateurs n'étaient même pas conscient de notre présence à New-York. Non, elle avait simplement dut oublier de m'en faire part. Ou alors elle ne voulait pas me donner plus de soucis. Je n'en savais rien finalement. Tout semblait si compliqué. Lorsqu'elle prononça mon prénom, je relevais les yeux immédiatement vers elle, me demandant ce qu'il pouvait bien lui arriver. J'inclinais légèrement la tête , le bleu de mes yeux devenant légèrement plus foncé.

    - Tu aurais dut m'en parler tu sais ? J'ai fais ce qu'il me semblait juste mais je ne veux pas que tu vives dans une ville que tu détestes. Tu fais partie de notre peuple et comme tout membre de notre famille tu as le droit de me faire part de tes idées et de tes problèmes. Tu n'as aucuns sacrifice à faire et tu ne dois rien prouver à qui que ce soit. Promet moi de m'en parler à l'avenir. Jure moi que tu te confieras à moi quand tu en aura besoin.

    Elle avait légèrement remonter les pendules à l'heure mais je refusais de la voir souffrir. Nous avions beaucoup trop donné en Roumanie. Nous avions dût faire face à Vasile et ces crises. Nous avions dût convaincre chaque membres de nos familles respectives que nous nous aimions vraiment. Nous avions dût combattre notre haine réciproque. Nous avions beaucoup trop donné. Et cela ne devait pas recommencé. Plus maintenant que nous étions réunis.

    - New-York est une grande ville. J'ose espérer qu'il sera plus difficile de nous retrouver ici plutôt que là-bas. Dans la forêt nous étions beaucoup plus vulnérable. En ville, nous sommes cachés derrière nos nouvelles vies. J'essaie de m'en persuader mais plus les jours passent et plus je me dit que ce qui fait notre force et aussi notre plus grande faiblesse. Il suffit qu'un vampire tombe sur deux voir trois modificateurs pour qu'il périsse. Il sera seul et incapable d'appeler au secours en cas de problème. Peut-être que ce n'était pas une bonne décision. Ni pour toi, ni pour notre fille, ni même pour eux. Nous aurons bien d'autres occasions d'en parler. C'est d'accord..

    La voix d'Anya était de nouveau douce et tentatrice. La voix de la gentillesse et de la tendresse. Elle était capable de mettre n'importe qui en confiance lorsqu'elle le voulait. Son visage, ses mimiques, sa grâce et sa beauté lui valait l'admiration de la plupart des vampires de notre connaissance. Rien que ça.

    Elle s'installa sur mes genoux et s'occupa ensuite de mon torse, l'embrassant de long en large et en travers. J'étais détendu au maximum. J'étais si bien que j'étais même capable de m'endormir même si pour le moment ce n'était pas vraiment ce que j'avais envie de faire. J'avais par ailleurs demandé à ne pas être dérangé. Je ne me voyais pas expliquer à une nouvelle recrue ou même à un nouveau collaborateur la présence de ma femme à 4 pattes prêt du bureau et moi à moitié dénudé.

    - Tu me torture parce que j'ai envie de faire beaucoup plus que de rester assis sagement à profiter de tes doigts et tes lèvres de déesse.

    Finalement elle me déshabilla complètement, retirant d'abord mes chaussures de grandes marques suivit du pantalon que je sentis descendre le long de mes jambes. J'ouvris les yeux et la dardé d'un regard hypnotisant. Je me sentais beaucoup trop nu et elle beaucoup trop habillé. Un sourire s'installa sur mes lèvres à ces paroles.

    - Je ne suis pas un Dieu...

    Antanasia s'installa sur mes genoux. Ces bras se mirent autour de mon cou et je la serrais davantage contre mon torse. Je l'embrassais d'un façon charnelle, guère approprié dans un lieu public mais nous étions seul dans mon bureau. Je déboutonnais lentement son chemisier. Lorsque son buste fut totalement visible , je glissais de son cou jusqu'à son ventre, caressant tendrement ces formes.







i will start living today

Oh vous, toujours vous, mais allez chier dans une fiole, on verra après.
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diamond-dark.forumgratuit.org
avatar
VAMPIRE
▌MESSAGES : 152

▌DATE D'INSCRIPTION : 27/01/2012

▌EMPLOI/LOISIR : ///

▌HUMEUR : Angoissée


Notre petit plus
▌AVATAR:: Nina Dobrev
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Jeu 2 Fév - 20:48

Je baissa légèrement les yeux, je n'avais pas tellement mentit, j'avais juste... Oublier de le faire. Je n'avais pas trouver le moment approprié, mais c'est vrai que j'étais en faute. J'aurais du en parler, surtout que c'était mon époux.Maintenant que j'y pense, j'étais un peu mal placé pour lui crier dessus. J'attendis humblement qu'il finisse de me parler avant de répondre

-Excuse moi Ethan, c'est vrai que j'aurais du t'en faire part plus tôt... Je n'avais pas tellement peur de ta réaction, mais, je voulais pas que tu changes tout pour moi. Cependant, j'avoue avoir eut tord, j'aurais du en parler et... cela fait du bien, d'en discuter un peu, surtout avec toi. Tu sais, je ne détestes pas cette ville, mais puisque on est dans les confessions, il faudrait que tu m'apprennes à me servir de la technologie car ça m'échappe un peu


C'est pas une blague, mais ça détendais l'atmosphère. Croyez moi, c'est pas moi qui allume la télévision le soir ou qui conduit ou encore qui appelle, même Carlie savait mieux faire que moi. En tout cas, j’espère que mes prochaines confessions ne seront pas dans son bureau, ce n'est pas très approprier.Je me blottis contre lui plus que de raison, voulant me faire pardonner. C'est rare que je ne lui dise pas tout, mais c'est mon premier changement brusque et j'avoue que j'ai été un peu déboussolé. Mais je n'étais pas seule, j'avais Ethan, avec moi et je me jurais qu'à l'avenir, je lui dirais toute mes craintes et mes peurs en privé. Je l'écouta un moment, trouvant que sa réflexion n'était pas dénué de sens

-Peut-être... qu'on devrait créer des groupes de vampire, 4 par 4 pour éviter les embuscades dont tu parles... Mais tu as raisons , on en parlera plus tard.

On replongeait donc dans notre petit monde féerique.Il n'y avait pas de mal à mettre nos soucis de coté et puis, les loups n'attaqueraient jamais en plein jour, c'est trop dangereux. En tout cas, Ethan a raison, son bureau est beaucoup trop grand pour une seule personne.

Étonnamment, je raffolais de ces multiples cicatrices, non pas que j'aimais savoir que mon mari avait souffert, mais cela lui donnait un certain charme dans ces moments là. Pas besoin de faire un dessin pour dire que je trouve qu'il est plutôt bien sculpté, mes baisers en donnaient la preuve car je restais un long moment dessus. Cependant, il faut savoir varié les plaisirs, même si mon homme était plus que détendu. Entre ses jambes, à genoux, embrassant le bas de son torse très amoureusement pendant que mes mains glissaient, je m'empecha de rire en l'entendant

-Tu as beaucoup plus de retenu que lors de notre première fois, tu fais des progrès mon beau prince.

C'est toujours lui qui succombe à la tentation et je me demande toujours pourquoi. Je finis par lui enlever son pantalon et ses chaussures, je crois que je suis très provocante pour le coup mais avec Ethan, tout était permis... surtout quand il est détendu. Je me releva pour m'assoir soutenant malignement son regard et devinant plus que bien ses intentions

-Tu as raison, tu es mon roi et ce n'est pas dénué d’intérêt. Alors beau lion à fière crinière, resteras-tu sage encore un moment ?


Je me mise tranquillement sur ses genoux et commença à entourer son cou de mes bras pour un baiser... très fougueux de sa part ce qui m'arracha un petit gémissement surprise, je savais qu'il allait succomber, mais je ne savais pas quand. Je me laissa aller contre lui et il commença à me dénuder doucement. Je commençais à respirer plus fort, gonflant plus ma poitrine puis je le serra contre moi à ses baisers en laissant passer des soupirs sensuels de plaisir qui sortait naturellement de mes lèvres. Je conseillerais fortement à toute personne, amis ou ennemis, de ne pas entrer dans ce bureau, car quand le lion commence à rugir, rien ne l’arrête et surtout pas moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE
▌MESSAGES : 790

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord(59)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante

▌HUMEUR : Bonne


Notre petit plus
▌AVATAR:: Ian Somerhalder
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Jeu 2 Fév - 21:20

    Elle semblait attristé. Comme si elle s'en voulait de ne pas avoir réussi à se confier. Je ne lui en voulait pas, loin de là. J'espérais juste qu'elle n'avait aucuns soucis de confiance. C'était ma seule crainte. Je lui fit un léger sourire, caressant ces lèvres tendrement. Je ne voulais pas l'enfoncer davantage dans sa douleur. J'espérais simplement que sa vie s'améliorerait avec le temps. Il était important pour moi que mon peuple soit heureux. Il est vrai que nous avions totalement changé d'environnement et Antanasia n'avait jamais été très intéressé par la technologie. Vasile m'avait forcé à me mettre à la page a chaque fois afin que je ne sois le plus alaise possible. Un guerrier doit toujours avoir une longueur d'avance sur ces ennemis. C'était ces propres paroles. Mon père n'était pas un homme bon mais il avait quand même eut un beau geste pour moi à ce moment-là. Le seul. Les parents d'Anya n'avait jamais trouvé nécessaire d'utiliser téléphone, voiture, etc.. Étonnant hein ? Moi aussi j'avais trouvé cela surfait au début, mais je m'y étais habitué.

    - Retournez en arrière aurait été impossible mais nous aurions put trouver une solution pour alléger ton tourment. Nous habitons en pleine ville, j'aurais choisis une maison reculé, avec des paysages digne de notre Roumanie, même si cela ne doit pas être facile à trouver dans les environs selon moi. Tu peut tout me confier Anya. Je serais toujours là pour t'écouter. Je t'aiderai au mieux, je te le promet. Tu y arriveras, ce n'est pas bien compliqué. Il suffit de trouver le déclic.

    Je lui fis un sourire rassurant. Je ne lui mentait pas. C'était plutôt simple. Je savais très bien qu'elle attendait mon arrivé pour la télévision. Je lui avais acheté un portable à notre arrivée, le dernier sortit en date mais à ma connaissance il était toujours sur la table de chevet.

    - Peut-être, c'est une idée. Mais j'ai bien peur qu'ils se soient bien trop habitué à leur nouvelles libertés. Je pense qu'ils ne voudront plus se regrouper maintenant. J'ai eut l'occasion de les observer ces derniers temps, de leur parler également. Ils sont tous heureux d'avoir leur propre maison, leur propre envie, leur indépendance tout simplement. C'est surement trop tard..

    Nous aurions dut avoir cette idée dès notre arrivée. Je m'angoissais peut-être pour rien. Peut-être que nous étions bel et bien en sécurité dans New-York. Je n'avais vu aucuns signes de menaces pour le moment. Bon signe. Mais je ne parvenais pas à être simplement zen. J'étais heureux qu'Antanasia accepte de venir travailler dans mon bureau. Je pourrais l'aidé avec beaucoup plus de facilités maintenant.

    Je ne pus m'empêcher d'éclater de rire en l'entendant. Il est vrai que lorsque nous l'avions fait pour la première fois je n'avais pas était capable de me retenir avant de lui bondir dessus comme un animal sauvage. J'avais beaucoup d'expériences. J'avais connu beaucoup de femmes avant elle. Elle le savait d'ailleurs, ma réputation m'avait précédé avant même notre mariage. Cela ne semblait plus la déranger aujourd'hui.

    - Tu es beaucoup trop tentante pour ça Anya. Aujourd'hui je suis habitué à tes charmes. Mais c'est simplement une histoire de contrôle, si je m'écoutais tu serais déjà allongé sur cette table.

    Mes sourcils se levèrent en même temps avec un léger sourire de coin. Ces yeux rencontrèrent les miens et je me mordis la langue pour ne pas céder une nouvelle fois. Il était hors de question que ça soit moi le premier même si je me sentais incapable de tenir comme ça plus longtemps.

    - Tout dépend de toi mon amour.

    Je sentis son gémissement sur mes lèvres ce qui me fit réagir encore plus. Je glissais mes mains dans son dos, me retenant de justesse de retirer les attaches de son soutien-gorge. Sa respiration s'emballa tout comme la mienne qui se fit bien plus audible, plus haletante. Je glissais ma langue près de la sienne afin d'intensifier notre baiser, mes mains descendant doucement la fermeture de sa jupe qui vola dans la pièce quelques secondes plus tard.




i will start living today

Oh vous, toujours vous, mais allez chier dans une fiole, on verra après.
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diamond-dark.forumgratuit.org
avatar
VAMPIRE
▌MESSAGES : 152

▌DATE D'INSCRIPTION : 27/01/2012

▌EMPLOI/LOISIR : ///

▌HUMEUR : Angoissée


Notre petit plus
▌AVATAR:: Nina Dobrev
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Jeu 2 Fév - 22:30

Je le regardais sourire et je fis de même, je pense qu'il y a très longtemps, il ne m'aurait jamais pardonner, mais l'amour donne des ailes et m'en donne aussi. Je souris à ces multiples tendresses ronronnant presque puis resta contre lui

-Je te fais confiance Ethan mais comme je l'ai dit, je ne voulais pas que tu changes tout pour moi mais si tu es là, tout se passeras bien.

Son sourire me rassurait, oui, je vais le trouver ce déclic et alors, je m'adapterais beaucoup mieux mais ce n'etait pas pour autant que je n'aimerais plus ma Roumanie. Certaine choses ne doivent pas changer. Je regardais Ethan, l'ecoutant attentivement et me mise à réfléchir

-Ce sont des enfants, Ethan, et s'il faut leur parler pour les ramener à la raison, il faudra le faire. Je voudrais qu'au premier danger, qu'au moindre accident avec ces loups, on les reunisse tous car il ne faut pas oublier la raison de notre precense ici et s'il faut le rappeller, je le ferais.

Parfois, des parents doivent poser des limites et bien là, c'est pareil, des rois doivent imposer des limites, meme moi j'etais d'accord, le danger était trop grand pour qu'on le néglige

Au rire d'Ethan, je savais que les souvenirs remontaient, des la fin des noces, je m'etais offerte à lui, timide et hésitante, cela ne l'avait que l'exciter mais au final, j'en concluais qu'a certain moment, l'ardeur et la fougue était nécessaire, vraiment.

-Comme si je t'avais montrer tout mes charmes, si tu n'abuse pas encore de moi, c'est parce que je le veux bien et tu ne peux nier.

Disons qu'avec lui, j'avais à peu près compris comment un homme marchais, avec quelq atouts jouer. Mais Ethan était joueur, et encore une fois, il relevait le défi

-Soit, ce n'etait pas vraiment ce que j'avais prévu en venant ici, mais une reine doit savoir s'adapter n'est ce pas ?

Surtout si elle a déjà la gorge presque nue et que son mari est déjà remplis de tentation. Je répondait à son baiser, riant presque de ses mains qui, faute d'enlever mon dernier tissu protegeant mes charmes, preferaient enlever le dernier élément de ma tenue de travail. Je rompis doucement le baiser, souriante, satisfaite puis le regarde

-Peut-être que si tu t'occupais véritablement de moi, je m'habituerais à la vie à New Yorks, après tout, cela fait depuis la naissance de Carlie qu'on sait pas retrouver face-à-face comme maintenant.

C'était vrai, mais en tant que vampire, on avait du temps et on pouvait le rattraper comme on le souhaite. Je me leva de ses genoux, commençant à ranger sa paperasse dans un tirroir vide, probablement prévu pour ces feuilles
Je m'allongea donc et commenca à le séduire comme une courtisane, mes jambes se frottaient sensuellement et lentement l'une contre l'autre, ma poitrine se soulevais doucement pour l'attirer vers moi, mes doigts glissaient delicatement mon ventre, me caressant doucement et mon visage se fit timide, légèrement rougis, gênée comme si s'etait ma premiere, mais gardant tout de même une pointe d'envie pour ne pas qu'il croit autre chose. Une veritable sirène qui attirait un marin, sauf que moi, ce n'etait pas pour le noyer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE
▌MESSAGES : 790

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord(59)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante

▌HUMEUR : Bonne


Notre petit plus
▌AVATAR:: Ian Somerhalder
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Ven 3 Fév - 16:07

    Je me rendis compte en cet instant que nous avions évoluer depuis notre mariage. Il y a quelques années j'aurais été incapable de remarquer mes erreurs, j'aurais tout mis sur le dos de mon interlocuteur et basta. Qu'importe qu'il soit innocent, je n'avais aucuns scrupules avant. Aujourd'hui j'étais beaucoup plus réfléchis et j'étais parfaite conscient de mon implication dans le problème. J'avais essayé d'agir au mieux mais d'un autre côté je n'avais demandé l'avis de personne. J'avais pris la décisions, point. J'avais encore un long chemin à parcourir mais j'étais sur la bonne voie. J'espérais être un bon roi, un bon mari, un bon père, un bon ami. J'y parviendrais. C'était certain. Il me fallait juste du temps.

    - Je l'espère. Si je constate qu'un grand nombre d'entre nous souhaite s'en aller, je prendrais les précautions nécessaire mais nous nous en irons. La sécurité compte mais le bien être aussi. Et je refuse que mon peuple soit malheureux. Il faut qu'ils oublient Vasile tu comprend ? Je n'ai pas envie de finir comme lui. Un tyran. Il y a un libre arbitre. Je ne veux pas être un monstre. Tu m'en empêcheras n'est-ce pas ?

    Je n'avais aucune envie de devenir un parasite comme lui. Mon père était craint de tous, certes sont royaume était loyale mais ces sujets avaient peur de lui. Voilà pourquoi il n'y avait pas de débordements. Moi, j'avais misé sur une autre stratégie. Mes sujets allaient m'aimer et rester pour cette raison. J'espérais que je serais à même de tenir ma résolution mais j'en étais capable. Avec la présence d'Antanasia j'en étais capable.

    - Je sais et tu seras bien meilleure que moi dans ce domaine mais ... N'est-ce pas un peu maléfique de leur prendre ce que nous venons de leur offrir ? Il faudra de toute façon que nous les convoquions chacun leur tour pour en parler. C'est une question de survie.

    Je me rappelais comme si c'était hier de notre première fois. Elle semblait si timide, si innocente ce jour-là. J'avais légèrement paniqué, ne sachant pas si par mes gestes j'allais lui faire peur mais elle avait su par un seul regard me convaincre que c'était ce qu'elle voulait. Puis j'avais pris les rênes avec adresse, comme toujours. Finalement nous avions découvert que ces rougissements m'étaient encore plus salutaire qu'un simple déhanché. Tout chez Antanasia était une sorte de drogue pour moi. Il suffisait qu'elle agite ces cheveux pour que je m'imagine des choses parfois pas très catholiques.

    - Je ne le nie pas non plus. T'a grâce parle pour toi Antanasia. Tous tes gestes sont un appel à la luxure et je ne suis qu'un homme.

    J'en avais marre de lutter contre mes pulsions, marre de contrôler mes envies. J'avais envie de vivre ce moment pleinement avec ma femme. Je me demandais encore pourquoi je prenais dans te précautions. J'avais avertis ma secrétaire que je ne voulais pas être dérangé, il était certains que personne n'oserait venir maintenant. J'étais le patron après tout et j'étais libre de faire ce que je veux ou je veux.

    - Avec notre déménagement et mon nouveau travail il est vrai que je n'ai pas assez pris de temps pour m'occuper de toi convenablement. Je m'en excuse. Et je vais remédier à cela dans l'immédiat si tu me le permet bien sur.

    Soudain elle se leva de mes genoux pour virer la totalité de ma paperasse du bureau . Je restai assis, sans bouger, attendant simplement qu'elle mette en place ce qu'elle désirait faire. Qu'elle ne fut pas ma surprise en la voyant s'allonger sur mon bureau. Inconsciemment ma bouche s'ouvrit d'émerveillement. J'adorais ces initiatives. Elle se mit à onduler sur la table froide, frottant ces jambes l'une contre l'autre, gonflant sa poitrine suffisamment pour m'envoyer au septième ciel. J'allais être incapable de me concentrer sur mon boulot après ça. Incapable de ne pas la revoir se dandiner là-dessus. Elle se caressa doucement le ventre, le visage et mes yeux suivaient chacun de ces mouvements pour ne pas en perdre une miette. Ces joues se teintèrent de rose et je fus incapable de résister. J'étais parfaitement conscient que mon pauvre bureau serait incapable de supporter notre poids à tous les deux.

    - Tu n'aurais jamais dut faire ça mon amour. Jamais.

    En quelque secondes elle fut allonger sur le canapé dans l'angle de la pièce, mon corps surplombant le sien. Dans la folle course j'avais eut le temps de lui retirer son soutient-gorge qui errait maintenant sur ma lampe comme une âme en peine. Le spectacle de ma femme presque nu sous moi me fit réagir au quart de tour. Je glissais mon visage dans son cou, embrassant sa peau sensuellement, la mordillant parfois sans laisser de trace. Ma respiration s'emballa davantage alors que mes mains partirent à la découverte de ces formes.







i will start living today

Oh vous, toujours vous, mais allez chier dans une fiole, on verra après.
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diamond-dark.forumgratuit.org
avatar
VAMPIRE
▌MESSAGES : 152

▌DATE D'INSCRIPTION : 27/01/2012

▌EMPLOI/LOISIR : ///

▌HUMEUR : Angoissée


Notre petit plus
▌AVATAR:: Nina Dobrev
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Ven 3 Fév - 18:52

Je sourit en l'entendant. Le bien être des autres ? Quelque chose que j'avais eut beaucoup de mal à mettre dans sa bouche. Je ne dis pas que tout son changement viens de moi, Carlie l'a transformer, tout comme moi, même si c'était peut-être moins apparemment que chez mon mari. Je sais que j'ai changé et au final, c'est peut-être tout ce qui compte, je lui souris tendrement

-Je suis contente que tu sois ainsi et je ne te laisserais pas chuter dans le néant. Je suis là pour toi, jusqu'à ce que la mort nous sépare.

Je sais que mon procédé est très lent, donner des qualités et des vertues à une personne qui a eut la vie dur n'est pas aisé et il ne faut jamais précipité les choses. Cependant, son caractère m'avait un peu influencé, je ne rejetais pas tout ces mauvais cotés, à la base, il en avait des bons et c'est surement pour cela que je l'aime, j'ai pus voir la petite lueur dans son cœur noir, ce qui m'a pas empêcher de lui mener la vie dure quand il m'a séduit.

-C'est égoïste, en effet, mais quand tu vois quelqu'un s'enfoncer dans le malheur, aussi heureux qu'il soit, il est encore plus égoïste de le laisser s'enfoncer. Tu le sais aussi bien que moi, certaine décision peuvent paraitre injuste et c'est les plus difficile à prendre .Cependant, je suis tout à fait d'accord avec toi.

A son regard, je voyais parfaitement que des souvenirs remontaient, je ne peux pas dire le contraire, comme toute les femmes, on avait un peu peur de la première fois, mais une fois les choses faites, on peut vite succomber à la tentation, en étant beaucoup plus attentive au corps de son mari par exemple. Je ne vous dis pas le mal que j'ai quand il est torse nu, mes bonnes manières sont légèrement ébranlé et j'arrivais à me contenir de justesse

-A la luxure ? Voilà un bien vilain mot. Je dirais plutôt... un moment très intime. Je ne suis qu'une femme et je suis très attaché à toi


C'est pas une nouvelle que je lui apprenais, mais je devrais préciser qu'après notre première fois, j'avais developper disons... Une certaine sensualité pour l'attirer à moi. Une femme doit savoir garder son mari et ce, par tout les moyens possibles et je sais qu'il était un peu libertin, même si je ne doutais pas de son amour. Je souris en l'entendant, contente d'avoir eut ce que je voulais

-Comme si je t'avais déjà refusé quoi que ce soit ...

Je me leva, faisant de la place sur ce qui allait être mon lieu de séduction, Ethan resta sage, ce qui m'étonna beaucoup mais je ne m'en plaignit pas. De toute façon, je suis dans l'optique qu'il ne serait probablement pas trop déçu . Son regard était appuyer, tout ce qui était fait avec lenteur et sensualité le transformait légèrement. J’émisse quelques petits ronronnement, pas vraiment comme ceux de tout à l'heure, beaucoup plus porteur de sens, comme si on me caressait de long en large très charnellement puis je porta une main sur ma poitrine, comme si je voulais la cacher, le visage toujours rosé par la gène, toujours pour lui rappeler la première fois.

Je n'eus même pas le temps de lui demander innocemment pourquoi, Ethan était un vampire sanguinaire et quand il est un peu exciter, je n'arrivais pas vraiment à prévoir ces mouvement, j'avais eu bien du mal à voir mon sous vêtement partir et à voir où il m'avait mise. Un canapé, probablement là où il accueillait les personnes importantes. Je le regardais de nouveau, souriante, complétement innocente au fait que je sois plus dévoilé et ria même lorsque je sentis son visage dans mon cou. J'entourais de nouveau son cou de mes bras, le voulant au près de moi et lui déposa des baisers amoureux sur son épaule entre coupé de petits gémissements lorsque ses mains se furent plus baladeur.

-Mmh que j'aime ce beau lion qui rugit... Je sais que ce n'est pas bien de désirer certaine chose, mais ...vu les circonstance... je pense qu'on peut rien me reprocher

Je parcourais de mes mains son dos si musclé, le laissant complétement libre de mouvement, je préférais qu'il dirige ces moments intimes et il le sait parfaitement, pour ne pas dire qu'il en abuse mais à chaque fois, je ne lui reprochais jamais ce mauvais défauts
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE
▌MESSAGES : 790

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord(59)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante

▌HUMEUR : Bonne


Notre petit plus
▌AVATAR:: Ian Somerhalder
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Jeu 9 Fév - 15:42

    Oui, j'étais réellement prêt à faire passer le bonheur des autres avant le miens. Curieux n'est-ce pas ? Surtout venant de moi... et pourtant. J'avais pendant très longtemps vécu sur mes acquis. Je n'avais jamais fait d'efforts pour être apprécier des autres. Les femmes m'aimaient, cela était suffisamment satisfaisant. J'étais heureux d'être connu pour mon caractère de matcho, ma tyrannie, mes sautes d'humeurs, mes crises de furies et mon arrogance. Je me sentais homme, vivant. J'avais l'impression d'avoir le pouvoir. Je ne m'étais jamais rendu compte que Vasile avait façonné ma propre personnalité sans même que je m'en aperçoive. Je me vantais d'être illisible, imprévisible, incontrôlable et surtout pas influençable. Et pourtant ! Il m'avait manié comme une pâte à modeler, me poussant à agir dans son propre intérêt, me forçant à dire des choses que je n'avais aucunes envies de dire. Il était doué Vasile, pour manipuler les gens. Très doué.

    - D'accord, cela me rassure tu sais ? J'ai conscience que je progresse, je sais que chaque décision que je prend m'éloigne un peu plus du contrôle de mon père. Mais je ne peut m'empêcher de penser que cela reviendra. J'ai passé tant d'années à jouer sa marionnette....

    Antanasia m'avait influencé également mais pas négativement. Par des mots et des gestes tendre elle arrivait à me faire réfléchir à mon comportement. Ce n'était même pas une question d'influence. J'étais capable de décrire chacun de ces mouvements. Je savais quand je faisais mal. Il me suffisait de regarder dans ces yeux, de sentir sa main sur la mienne, sentir son souffle sur ma peau pour le comprendre. J'étais ensuite capable de reprendre ma propre erreur, de l'analyser. Un grand pas pour un gars comme moi.

    - Tu es si .. brillante Anya. Je suis une nouvelle fois d'accord avec ton jugement. La dernière chose à faire est de laisser leur plaisir prendre le dessus sur leur instinct de survie. Je ferais ce qu'il faut en temps et en heure. Pour le moment je n'ai décelé aucunes menaces de modificateurs. Pas d'attaques, pas de meurtres. Laissons-les profiter de leur liberté encore quelques temps avant de les ennuyer avec tout ça. Laissons-les respirer durant quelques semaines. Nous aviserons ensuite.

    Avant notre mariage, Anya était une jeune femme assez ... effrayé par l'amour. Elle n'avait jamais vraiment connu de garçon, elle n'avait jamais vraiment embrassé, elle n'avait jamais fait quoi que ce soit d'intime avec eux. Nous avions dut attendre un long moment avant qu'elle n'ose sauter le pas. En parfait gentleman j'avais contrôler mes pulsions et je lui avait laissé le temps de s'habituer à moi et à mon corps. Après avoir partagé notre lit pour la première fois, elle était devenue aussi excité que moi à l'idée de recommencer. Depuis, je vivais un véritable petit conte de fée.

    - Je n'ai pas choisi le terme adéquat à la situation. Tu es ... ton charme est absolument indécent. Voilà. Si je m'écoutais nous ne sortirions même pas de notre chambre.

    Un petit sourire de coin s'installa sur mes lèvres en disant cette dernière phrase. J'étais entrain de m'imaginer la scène et évidemment ce n'était absolument pas déplaisant. Au fils du temps, Antanasia avait appris à connaître mes endroits sensibles, à connaître les endroits de mon plaisir et finalement nous devenus un couple fusionnel. Je connaissais son corps par coeur, j'avais explorais chaque recoins.

    A la vitesse du son je l'avais porté sur le canapé ou nous étions maintenant tous les deux allongés. J'avais trouvé ma place entre ces jambes. Elle avait enroulé ces bras autour de mes épaules afin de me serrer contre elle, ces lèvres douces embrassant mon épaule. Je détachais ces mains et les posa sur mes plaquettes de chocolat. J'avais besoin d'avoir de l'espace, je voulais la remercier. Je descendis mes baisers sur sa poitrine, enveloppant sa peau douce de mes lèvres, la caressant parfois du bout de ma langue.

    - Je ne te reproche rien. Profite. Tu as le droit de me désirer. Et je suis prêt à assouvir tes... désires quand tu le souhaite.

    J'émis un petit rire, mon souffle percutant sa poitrine.




i will start living today

Oh vous, toujours vous, mais allez chier dans une fiole, on verra après.
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diamond-dark.forumgratuit.org
avatar
VAMPIRE
▌MESSAGES : 152

▌DATE D'INSCRIPTION : 27/01/2012

▌EMPLOI/LOISIR : ///

▌HUMEUR : Angoissée


Notre petit plus
▌AVATAR:: Nina Dobrev
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Jeu 9 Fév - 21:20

Je ne sais hélas pas ce que mon mari a vécu. C'est normal qu'il soit silencieux sur ce sujet, mais du coup, je m'imaginais le pire et peut-être n'etait ce pas loin de la réalité si on y pense. Je souris en l'entendant. Je ne voulais plus qu'il soit comme son père, qu'il fasse ce qu'il veut de mon pauvre chéri et j'ai un peu honte à le dire, mais c'est Ethan qui a provoqué la rupture, je n'ai rien fait car c'était un homme assez effrayant. Je le regarde, posant tendrement une main sur sa joue pour lui dire que j'etais là

- Tu progresse oui, je suis très heureuse pour toi et tu sais bien que je suis la première à te féliciter. Surtout ne t'inquiète pas, si ton père se fait menaçant, cette fois, je l'affronterais et je me ferais encore plus douce et tendre pour te remettre dans la chemin qui me semble juste. Et tu sais l'avantage de la vie éternelle, c'est qu'on a tout le temps de s'en remettre.

C'est pas drôle, je sais mais cela nous détentais . Je lui offre de bon coeur un petit bisou puis m'installe confortablement contre lui, faisant un oui de la tête pour montrer que j'etais d'accord. N'etions nous pas des monarques ? Il reviendra, le temps des décisions .

Je dois avouer, la première fois ne fut pas toute suite. Même après avoir régler tout les problème, pourtant, nombreux fut mon entourage qui me poussait à le faire. Mais Ethan fut patient et me laissa adopter son corp. Cela ne le dérangeait pas du tout d'être torse nu. Apres, ce fut le pantalon et après on connais la suite. Un peu sauvage notre première fois, je me souviens on avait casser plusieurs meubles de la chambre et on nous avait entendu dans tout le château. Certaine fougues ne se contrôle pas et je ne regrette jamais ces moments entre nous deux. Je souris à ces compliments

- Il faudra que tu organise un voyage amoureux, cela nous manque et crois, tu pourras me garder au lit toute la journée

Je lui fit un clin d'oeil, un peu exciter à l'idee. Au moins, je pourrais garder la main avec lui, depuis quelques temps, c'était moi qui le lançait dans une fougue amoureuse et j'etais plutôt fier de moi.

En un instant, c'était le cas de le dire, on était sur le canapé , mon Ethan au dessus de moi comme d'habitude. Certaine habitude ne devait pas changer. Alors qu'il embrassait dans le cou, il detachait mes main et les posa sur la partie musclé. Je sais que les hommes adorait montrer comment ils sont fort, mes doigts glissaient sur cette partie rigide, je vivais dans un rêve, un beau mari, que demande le peuple ? J'avais toujours l'impression de le découvrir, à chaque fois qu'il se découvrait et pourtant je le connaissais mais j'aimais cette effet de surprise, cela me faisait sourire. Ses baisers descendaient jusqu'à ma poitrine, je me pinça les lèvres, lui par contre, il savait tout de mon corp et c'était loin d'être deplaisant. Je l'entendit rire, c'était deconcertant, on voyait qui dirigeait les ficelles hein ? Ce n'etait pas grave, ses baisers me fait fondre, j'avais l'impression de chauffer doucement sous ses lèvres, quelle sensation agréable...

- Oh oui... Soumet moi. Surprends moi et Satisfait moi. Comme tu le fais si bien.

Je ne saurais dire si c'est une bonne chose, mais j'avais l'impression d'être dans un bonheur total, d'être pleinement moi avec lui. Dire que j'ai hésité la première fois, je regretterais presque de ne pas l'avoir fait plus tôt. Je laissais passer mon plaisir, dans des soupires de plaisirs sincères puis je lui embrassait sa chevelure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE
▌MESSAGES : 790

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord(59)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante

▌HUMEUR : Bonne


Notre petit plus
▌AVATAR:: Ian Somerhalder
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Dim 19 Fév - 12:28

    Je ne pouvais m'empêcher d'avoir peur, peur d'être de nouveau l'homme ténébreux et machiavélique que j'avais était tant d'années. C'était peut-être une peur débile et folle puisque Vasile n'avait pas montré le bout de son nez depuis longtemps mais j'appréhender son retour tout de même . Même si il mourrait, Vasile vivrait toujours en moi, j'en étais certain, et c'était le plus énervant. J'étais incapable de lutter contre lui quand même bien j'essayais de m'en persuader. Je me sentais impuissant, et même vulnérable face à lui. Des émotions que je détestais plus que tout. Si j'étais incapable de lutter contre lui, comment Anya pourrait le faire ? Ce n'était absolument pas la question de la femme contre l'homme. Ou quoi que ce soit d'approchant. Non, Anya était une femme forte et je n'en avais jamais douté. Elle n'avait pas l'habitude de souffrir, ces parents l'avaient toujours choyé, soigné comme un petit diamant précieux. Mon monde était beaucoup trop sombre pour elle.

    - Je ne crois pas que j'y arriverais sans toi. Tu es ma force, dès que j'ouvre les yeux et que je les posent sur ton visage je me sent mieux, plus sur de moi, plus confiant aussi. Je ne te demande pas ça Anya. Je suis capable de gérer mon père, ce n'est qu'une question d'habitude. Je t'aime Antanasia.

    Je ne lui disais peut-être pas très souvent mais j'avais eut envie de le faire aujourd'hui. Parce que c'était la vérité et qu'elle méritait de l'entendre de vive voix. Je caressais sa joue en lui souriant tendrement, heureux d'avoir put lui avouer. Je n'étais pas ce gars sentimentale qui passe ces soirées à faire des poèmes ou qui achètent des fleurs toutes les 10 minutes. Ceci ne venait pas de Vasile,c'était juste mon tempérament. Je trouvais cela inutile, j'avais peut-être aussi l'impression d'acheter les gens en agissant ainsi.

    Je me rappelais très bien les réactions des autres vampires la première fois que nous avions accomplis l'acte. Nous avions était beaucoup trop bruyant. Et ce n'était franchement pas une invention de ma part. Nous avions fait un boucan pas possible ce jour-là. Nous avions même cassé des meubles. Le lendemain en me levant de bonne heure j'avais eut beaucoup de grands sourires, de pouces en l'air et d'autres démonstrations. Depuis j'avais appris à contrôler mes ardeurs.

    - Un voyage. Tous les deux. Sous les tropiques. Sans problèmes. Sans vampires. Sans modificateurs. Rien d'autre que nous. Je t'embarque immédiatement ?

    Je riais. C'était impossible pourtant. Du moins pour le moment. Nous ne pouvions abandonner notre famille aux mains des modificateurs. J'étais incapable de laisser Carlie dans une autre maison que la mienne alors que la menace était de plus en plus présente. C'était hors de question. Et puis nous n'avions pas de billets, même si cela ne poserait pas de problèmes. J'étais capable de nous trouver deux places en première classe dans la minute. Lorsque le danger serait écarté, je me fis la promesse de l'emmener loin.

    J'étais confortablement installé entre ces jambes, mon visage dans son cou, mes lèvres embrassant sa peau de satin. Je relevais la tête afin de plonger mon regard dans le sien avant de l'embrasser avec fougue et passion. Ce n'était peut-être pas une bonne idée de faire cela ici mais j'étais incapable de faire marche arrière maintenant. C'était trop tard.

    - Ce n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd, crois moi.

    Je compté bien la satisfaire et pourquoi la faire hurler jusqu'à ce qu'elle ameute la totalité de ma société à la porte du bureau. Mauvaise idée mais c'était plutôt alléchant comme principe. En quelques instants elle se retrouva nue sous moi et le spectacle me fit grogner légèrement. Elle était véritablement magnifique, j'avais l'impression de voir un ange. Oui j'étais parfois romantique.






i will start living today

Oh vous, toujours vous, mais allez chier dans une fiole, on verra après.
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diamond-dark.forumgratuit.org
avatar
VAMPIRE
▌MESSAGES : 152

▌DATE D'INSCRIPTION : 27/01/2012

▌EMPLOI/LOISIR : ///

▌HUMEUR : Angoissée


Notre petit plus
▌AVATAR:: Nina Dobrev
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Dim 19 Fév - 17:38

Ethan retombait dans la peur, cela lui arrivait de temps en temps, même si c'était douloureux, je sais que cela lui faisait du bien. Vasile, bien que cela faisait longtemps qu'on ne l'avait pas vu, pouvait surgir à tout moment et mon mari pouvait retomber dans les ténèbres. Je continuais de lui carresser sa joue, pour lui enlever sa peur et de le garder avec moi dans la réalité. Je continuais de le regarder, un peu inquiète certes, mais toujours avec cette même tendresse qui le faisait sourire. Je rougis légèrement, je ne pense pas qu'il exagère, mais il était si sincère que c'était gênant pour moi, car je n'avais pas l'impression de faire tout ce qu'il me disait. Je lui fit un énorme sourire avant de répondre

- Je suis heureuse de savoir que je suis si importante pour toi. Tu l'es également pour moi, même si là, je n'ai pas les mots pour te decrire ce que tu représentes pour moi . Je t'aime mon Prince

Je souris quand sa main caressait ma joue, quelque chose qu'il faisait qu'en privé, ou quand il voulait enlever toute chance à ses rivaux quand je suis convoité même après notre mariage. Je n'avais pas remarquer tout de suite, mais quelque soit le lieu, j'appreciais ses gestes tendres et ses mots sincères

- J'en rêve Ethan

Tout comme lui, je savais que ce n'etait pas possible. On avait pas encore le droit de profiter d'un voyage tranquil et reposant et à mon avis, ce n'etait pas tout de suite. Mais avec cette lueur qu'il avait dans les yeux, dès les problèmes écartés, il va s'occuper de ce voyage.

Installer sur le canapé, je n'etais plus bonne qu'a laisser passer des soupirs de plaisirs, il avait reposé ses lèvres dans mon cou, caressant toujours ma peau. A moins que le tissu de son bas me jouais un mauvais tour, j'avais l'impression de sentir son excitation entre mes cuisses. Il se releva, mes yeux croissaient les siens puis accueillit ses lèvres très naturellement, peut-être exprimais je un peu de sauvagerie dans mon baiser avec lui, après tout j'en avais envie

- Je te crois. Je sais que tu as l'oreille très sélective.

Je souris, et bien que je sentis plus que je ne voyais, j'etais dans mon plus simple appareil, ce qui me fit rougir. Son grognement me faisait penser que j'etais un pauvre animal face à un prédateur, le tableau me déplaisais pas vraiment. Au contraire.
Je commençais à me mettre à genoux et pousse doucement Ethan, afin que je me mette un peu sur lui. Je posa d'abord mes lèvres sur les siennes puis le regardait tendrement.

- Doucement... Retient toi encore un peu. Tu n'es pas encore prêt

Il pourra certes me dire le contraire, mais je savais ce que je voulais dire. Je laissais mes doigts se balader sur son torse, puis timidement, aller vers ce qui lui restait. Je me pince les lèvres, Ethan devait bien rire, depuis qu'on le fait, j'hesitais toujours à lui enlever, lui par contre, il n'avait aucune difficulté à me déshabiller. Apres quelques minutes et une grosse respiration, je l'enlevais doucement, frolant légèrement ses attributs , puis posa son vêtement par terre. Je finis par m'allonger sur lui, mes mains poser sur son torse, mon corps contre le sien et ma tête sous son cou,

- Voilà... Je pense que c'est bon. Et toi ? Qu'en penses tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE
▌MESSAGES : 790

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord(59)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante

▌HUMEUR : Bonne


Notre petit plus
▌AVATAR:: Ian Somerhalder
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Sam 3 Mar - 13:40

    Après quelques minutes, les yeux dans la vague, je secouais la tête, me donnant une gifle mentale afin de me réveiller. Il était hors de question que je gache notre moment d'intimité avec des pensées sombre. Nous n'avions plus vraiment le temps l'un comme l'autre de nous retrouver rien que tout les deux, sans responsabilités, sans dossier, sans vampires à l'ouïe fine, sans menace de chien puant, sans dossiers à remplir. J'avais besoin de me retrouver avec ma femme. Rien que nous pendant un petit moment. Ce n'était même pas une envie, c'était un besoin vital. Je ne voulais pas perdre notre lien, notre amour. Notre travail était important, il resprésenté notre plus grand couverture, mais notre vie familiale était ma plus grande richesse.

    Ces joues se teintèrent de rouge lorsqu'elle entendit mes compliments. Je ne parvenais toujours pas à comprendre comment après ces quelques années passé ensemble, elle réagissait toujours de cette façon lorsque je laissé filtrer mes compliments à son égard. Cela me fit penser que je ne le disais pas assez souvent pour qu'elle s'y habitue justement. J'étais terriblement sincère, cela la destabilisait peut-être.

    - Je t'ai épousé. Du moins, je t'ai demandé de m'épouser. Pas parce que nous étions lié depuis notre naissance, pas parce que nous y étions obligé, pas parce que nous devions sauver nos familles de la guerre. Je t'ai demandé de m'épouser parce que je t'aime. C'est la seule et unique raison de ce mariage. L'amour. Et cela restera la seule raison parce que je ne suis pas près de te laissé filer ailleurs que dans mon lit.

    Je lui fis un sourire de coin, assez ambiguë avant de caresser sa joue tendrement. Son sourire fit pétiller mon regard. Elle avait un effet très positif sur moi. Jamais au grand jamais je n'aurais put m'imaginer il y a un siècle de cela être aussi doux et charmant que je l'étais aujourd'hui. Je pouvais l'être à cette époque, surtout avec les femmes mais dans un seul but : en ramener le plus possible dans ma chambre. Et Dieu sait que je n'avais jamais dut me mettre à genoux pour cela. Aujourd'hui j'étais doux et charmant parce qu'Anya le méritait amplement. Et parce que je ne pouvais réagir autrement avec elle.

    - Je te promet, non, je te jure que lorsque tout sera réglé, lorsque nous n'aurons plus rien à craindre, je t'emmenerais visiter Venise, Rio, Madrid et tous les pays que tu as toujours rêvé de voir. Une deuxième Lune de miel en quelque sorte !

    Ces soupir de plaisirs étaient un véritable supplice pour moi. Je n'avais jamais été brutal avec elle et je n'avais pas envie de l'être mais ma vie sexuelle n'avait pas toujours était dans cet ordre là. Je ne m'étais jamais retenu et j'avais plutôt fait ce que je voulais sans me préoccuper de quoi que ce soit. Aujourd'hui je prenais garde à ne pas la brusquer, à écouter ces besoins et à tout faire pour lui donner le maximum de plaisir. J'étais en feu. A l'intérieur comme à l'extérieur. Me retenir était douloureux. Antanasia me rendit mon baiser avec une petite touche de sauvagerie qui me fit légèrement grogner. Un son primal et animal qui m'avait totalement échappé.

    Un bref sourire s'installa sur mes lèvres lorsqu'elle me dit que j'avais l'oreille très sélective. De ce côté-là c'était plutôt vrai. Même très vrai ! A plus grand étonnement elle me poussa jusqu'à ce que je me retrouve allonger de l'autre côté du canapé. J'avais, par chance, choisi un modèle de luxe très confortable, très long mais aussi très large. Elle s'installa légèrement sur moi, mais pas trop, juste assez pour que mon regard se balade librement sur son corps exposé comme la plus belle des peintures. Je lui rendis son baiser, levant un léger sourcil en l'entendant. Je jetais un bref coup d'oeil vers mon bassin. Moi ? Pas prêt ? Il était grand temps que nous prenions rendez-vous chez l'ophtalmo, cela devenait critique. J'avais l'impression d'avoir la tour Eiffel entre les cuisses. Après quelques minutes de réfléxion, je compris ce qu'elle avait voulut dire par là. J'étais encore vêtu de mon boxer.

    - J'essaie vraiment de me calmer, mais ... tu me croiras si je te dis en être incapable ?

    Je sentis la douceur de ces doigts sur mon torse. Automatiquement je me mordis la lèvre pour ne pas lui bondir dessus à la minute. Nous n'avions pas vécu cela depuis si longtemps .. J'avais l'impression que cela faisait une éternité que je n'avais pas vue les courbes élégantes de son corps, que je n'avais pas sentit sa peau nue sur la mienne. Comme toujours, elle fixait mon boxer comme si il était construit de matériaux dangereux, comme si il risquait de lui mordre la main. Un bref rire se fraya un chemin hors de mes lèvres. La vision de son hésitation était comique. Après une grande inspiration, je sentis le tissus s'échapper de ma peau. Le contact de ces doigts sur cette partie plutôt sensible pour moi aujourd'hui me fit légèrement siffler de plaisir, me faisant tressaillir au passage. Elle s'allongea sur moi, ces mains sur mon torse et sa tête dans mon cou. Je posais mes mains sur sa taille puis je les fis progressivement descendre sur ces cuisses que j'écartais jusqu'à ce qu'elle soit de chaque côté des miennes. Instinctivement je fis roulais mes hanches, provoquant une friction entre nos deux bassins. Ma respiration se fit plus hachuré.

    - Je pense pouvoir tenir un marathon. Embrasse moi.




i will start living today

Oh vous, toujours vous, mais allez chier dans une fiole, on verra après.
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diamond-dark.forumgratuit.org
avatar
VAMPIRE
▌MESSAGES : 152

▌DATE D'INSCRIPTION : 27/01/2012

▌EMPLOI/LOISIR : ///

▌HUMEUR : Angoissée


Notre petit plus
▌AVATAR:: Nina Dobrev
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Dim 4 Mar - 18:29

Je souriais à Ethan, lui et ces claques mentales, c'était un concept qui m'échappait un peu, mais tant qu'il était avec moi, c'était tout ce qui comptait n'est ce pas? Peu m'importe, j'avais l'impression qu'il n'y pensais plus du tout et qu'il était plutôt intrigué par ma gêne très soudaine. Que voulez vous, je ne sais caché tous mes sentiments avec lui, même si cela fait des années que nous sommes ensemble, je suis persuadée que l'on se connait pas encore tout à fait, qu'on pourra toujours se surprendre en bien ou en mal. Je souris sincèrement à ces jolis paroles, je pense que, avant, il ne m'aurait pas tenu de propos pareille je suis contente de voir qu'il a changé et qu'il continue de changer.Je ne pu mise à rire

-Je prends note de tout cela.

Je vois que c'était une perpétuel bataille pour nous deux de gardé sa moitié près de sois. Finalement, les hommes aussi se font du souci, même s'il se donne des airs calmes et tranquilles.Je ferma finalement les yeux quand il me caressa la joue. J'étais tout simplement bien avec lui, c'est tout. C'est tellement si simple sans les affaires qui nous attendent hors de ses bureaux. Loup, vampire, humain, tous dehors et on était étonnamment seul dans les bureaux, au plus haut étage. Je le regardais de nouveau, voyant qu'il était plongé brièvement dans ses pensées puis continuait de lui sourire

-Merci Ethan


Allongé sur le canapé, je me laissais aller au plaisir, c'était un peu comme prendre un bain chaud après une journée de travail... mais en beaucoup mieux, surtout quand il s'occupe de moi comme ça. S'il y a bien une chose que je veux pas qu'il change, c'est sa façon légèrement bestial de montrer sa fougue, il est vrai que je n'en connaissais pas toute l'étendue, vu qu'il s'est toujours retenu avec moi , mais peut-être que j'aimerai bien connaitre. Il se pencha, m'embrassa, je l'embrassais alors tendrement cachant mal mon envie et il se mit à émettre un son assez particulier, qui me faisait étrangement sourire dans cette situation

Je le poussa gentiment et me mise sur lui, cela semblait le surprendre, mais aujourd'hui, j'avais envie de prendre un peu l'initiative, l'inspiration sans doute. Je me penche à mon tour pour l'embrasser, sentant très nettement son regard sur mon corps dévoilé puis lui annonça une nouvelle qui le surpris un peu. Je passa mes doigts dans ses cheveux court, le laissant réfléchir un petit instant en le dévorant des yeux.

-Je ne t'ai pas demandé de te calmer, garde donc ton ardeur, cela me ferait plaisir.Non, je t'ai juste demandé de patienté encore un petit moment.


Je lui sourit puis commença l'exploration de son torse pour arriver au plus bas. Je vais pas dire que je regarde tout les jours le bassin de mon mari, mais j'étais toujours assez surprise de voir... "ça" aussi... hum...comment dire... Voilà quoi. C'était pour ça que j'étais toujours un peu hésitante. je lève les yeux en l'entendant rire, lui souriant légèrement, sourire mêlé à de la gêne puis Je prends une grande bouffée d'air et enlève son boxer . J'avais légèrement touché son point sensible et il se mit tout de suite à soupirer de plaisir. Je ne le découvrais pas aujourd'hui, mais ça me surprenais toujours un peu. D'humeur un peu joueuse, je caressais du dos de mon doigt son objet, avant de me reprendre au sérieuse et de me reposer contre lui. Il vaut mieux pas tenter de diable. Je sentais ses mains se posé sur ma taille, avant d'en venir à mes cuisses qu'il commença à écarter. Je me laissa faire, je sentais que ça allait pas tarder et à vrai dire, je pense pas que je vais tenir. Je lâchais soudainement un petit cri, quand il fit bouger nos deux bassins, je crois que j'en ai réellement envie et que j'allais pas tenir, je le regardais puis dit ironiquement

-Cela dépends à quel allure tu va le courir, ce marathon


Mes lèvres se jetèrent presque sur les siennes, j'avoue que ce n'était pas tellement un baiser d'amoureux, clairement, je cherchais à chatouiller sa langue avec la mienne, le laissant presque pas respirer . J'enroulais son cou de mes bras pour le tenir contre moi, dans une précipitation presque folle, je lui embrassait le nez, la joue et même sa chevelure, où je dus me relever légèrement. Bien sur, je n'y restais jamais très longtemps, seul ses lèvres que j'embrassais langoureusement, m’intéressait réellement, mais j'étais assez excité et je me demandais quand est ce qu'il allait réellement commencer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
FONDATRICE
▌MESSAGES : 790

▌DATE D'INSCRIPTION : 26/02/2011

▌AGE: : 23

▌LOCALISATION: : Nord(59)

▌EMPLOI/LOISIR : Etudiante

▌HUMEUR : Bonne


Notre petit plus
▌AVATAR:: Ian Somerhalder
▌RELATIONS::
▌CHANSONS ::
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ] Dim 4 Mar - 19:10

    Antanasia avait depuis longtemps pris l'habitude de mes absences. Il est vrai que je réfléchissais toujours beaucoup trop, j'étais souvent dans mes pensées, revivant des moments du passé ou imaginant des éléments du futurs. J'étais quelqu'un de plutôt prévoyant. J'avais toujours plusieurs plans de replis, surtout lors de combat important. J'avais déjà combattu des vampires plus vieux que moi, avec l'aide de Shanaé. Nous étions connus dans divers autres royaumes pour notre " jeu de jambes ". Nous n'avions jamais perdu de combat. Jamais. Notre seul mot d'ordre : l'intelligence. Il suffisait de réfléchir. J'avais adopté cette attitude dans toutes les facettes de ma vie. On est jamais trop prudent. J'étais conscient de passé parfois pour un drôle de spécimen. Vasile ne réfléchissait jamais. Il était impulsif. Il agissait selon ces humeurs, selon ces envies. Généralement son jugement était biaisé par sa fureur. Les rois n'étaient pas connus pour leur " esprit " mais par leur force de caractère. J'avais décidé d'être connu et reconnu pour les deux.

    - Je sais bien que je ne te le dit pas assez. J'espère simplement que tu n'en a jamais douté.

    Ce n'était pas dans mes principes de déclarer ma flamme. Je n'avais jamais aimé à proprement parlé. J'aimais ma mère, mais c'était un amour différent de celui que je portais à Anya. C'était la première fois que je tenais autant à quelqu'un d'autre que ma famille. C'était la première fois que je me sentais aussi bien dans l'étreinte de quelqu'un. J'avais toujours vécu seul, sans relation importante. Aujourd'hui je comprenais combien mon comportement avait été odieux pendant toutes ces années, avec toutes ces femmes. L'amour était une émotion très particulière et très violente. La jalousie l'était aussi. Je ne l'avais jamais ressentis avant de connaître Antanasia. J'avais beau comprendre le regard appréciateur de la gente masculine sur ma femme, je ne m'y habitué toujours pas.

    Je m'étais juré de garder ce bureau saint. Je m'étais juré de ne faire ici que des choses strictement professionnels. Il est clair que j'avais été incapable de tenir ma propre promesse. Mais pourtant, en voyant le plaisir se dessiner sur les traits si doux de ma femme, j'étais incapable de le regretter. Impossible. Pas quand ses gémissements se faisaient entendre près de mon oreille. J'allais être incapable de ne pas fantasmer à la vision de ce canapé pourtant si banale. Incapable aussi de ne pas rêvasser alors qu'un de mes collaborateurs posera ces fesses sur le dit canapé du 7ème ciel. Gênant pour lui si il savait que nous nous étions enlaçais charnellement parlant sur cet emplacement quelque jours plus tôt.

    Je me contenais autant que possible, ne voulant pas l'effrayer avec mon comportement de lion des cavernes. J'avais tellement envie d'elle que j'étais incapable d'être aussi doux et tendre qu'elle le méritait. J'étais légèrement dans le vague , jusqu'à ce que je relève les yeux, son regard me brulant littéralement. Je plongeais mes yeux noirs de désirs dans les siens. Je lui fis un léger sourire.

    - Je peux faire cet effort surhumain, mais je ne te promet pas de tenir très longtemps. Tu... Pas si tu restes dans cette tenue, pas si tu continues de me regarder avec ces yeux là, pas si tu continues de frôler mon corps avec tes courbes tentatrices. Je suis un vampire, mais je reste tout de même un homme. Et un homme très excité qui plus est.

    Pour le coup, il était difficile de ne pas s'en rendre compte. Elle me fixé comme si elle ne l'avait jamais vue... C'était drôle de la voir écarquiller les yeux de cette façon. Très flatteur pour moi également. J'avais toujours sut que je sortais de la norme. ( Le Vantard !! XD ) Elle avait frôlé mon bassin et j'avais aussitôt réagis. Guère étonnant d'ailleurs. Elle semblait d'humeur plutôt joueuse puisqu'elle me toucha de nouveau, avec un peu plus de force cependant. Je serrai automatiquement les dents, mes muscles se contractant sous le plaisir. Après quelques minutes je me rendis compte que je ne respirais plus. J'ouvris la bouche, l'air sifflant alors que je reprenais ma respiration. Elle lâcha un petit cri alors que je me mis à onduler sous son corps. Je riais en l'entendant, levant les yeux au ciel.

    - Douterais-tu encore de mes facultés ?

    Elle se jeta sur mes lèvres avec un empressement non dissimulé. Elle quémanda l'entrée de ma bouche et je ne fus pas bien long avant de le lui permettre. Lorsque sa langue titilla la mienne, un gémissement m'échappa alors que je m'étais encore plus d'ardeur à répondre à son baiser. J'étais haletant lorsqu'elle se sépara de moi, elle ne quitta pas ma peau puisque je sentis ces lèvres embrasser mon nez, mes cheveux et ma joue. Je glissais une de mes mains entre ces cuisses lentement, mes yeux ne quittant pas son visage. Je la titillais quelques minutes avant de poser mes deux mains sur sa taille. Dans un synchronisation presque chorégraphie, je soulevais mes hanches et abaissait les siennes, la pénétrant enfin de toute ma longueur.





i will start living today

Oh vous, toujours vous, mais allez chier dans une fiole, on verra après.
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://diamond-dark.forumgratuit.org
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ]

Revenir en haut Aller en bas

Prince ou homme d'affaire... Quelle importance ? [ Pv Antanasia L. Dragomir et Ethan L. Matthews ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: Entreprise d'Ethan :: Bureau d'Ethan-